"Attaque terroriste" devant une mosquée à Londres: un mort et 10 hospitalisés

La Première ministre du Royaume-Uni Theresa May a qualifié lundi matin d'"incident terrible" les évènements de la nuit à Finsbury Park, dans le nord de Londres, lors desquels une camionnette a fauché des piétons devant une mosquée sur la Seven Sisters Road (non pas devant la mosquée de Finsbury Park elle-même mais devant la Muslim Welfare House toute proche, selon le MCB, le Conseil musulman bitannique).

Elle a annoncé qu'elle présiderait une réunion de crise dans la journée. "Toutes mes pensées vont aux victimes, à leur famille et aux services de secours présents sur les lieux", a-t-elle ajouté.

Le maire de Londres Sadiq Khan a immédiatement dénoncé une "attaque terroriste" et la police traite l'attaque comme un "acte terroriste", précise la ministre de l'Intérieur Amber Rudd.

Un homme est mort et dix autres personnes ont été blessées par une camionnette qui a fauché des piétons dans le nord-est de Londres. La police a chargé son unité antiterroriste de l'enquête.

Toutes les victimes de l'attaque sont "musulmanes", a indiqué un responsable de l'anti-terrorisme Neil Basu.

L'auteur arrêté

"Un homme a été prononcé mort sur les lieux" de l'attaque et "dix blessés ont été conduits dans trois hôpitaux différents", a indiqué la police. Elle a ajouté que le conducteur de la camionnette, âgé de 48 ans, avait été immobilisé par les personnes sur place et arrêté. Il sera placé en détention et subira une évaluation de santé mentale.

"A ce stade de l'enquête, aucun autre suspect n'a été identifié", selon la police, qui précise que "du fait de la nature de l'événement, des renforts de police ont été déployés afin de rassurer les communautés", en particulier la communauté musulmane qui "observe le ramadan" en ce moment.

"Intentionnellement", à la sortie des prières du Ramadan

L'attaque a eu lieu à proximité de la mosquée de Finsbury Park et intervient dans un climat d'extrême fébrilité au Royaume-Uni, frappé par trois attentats en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

Précédemment, le MCB, le Conseil Muslman britannique avait relayé la nouvelle qu'un véhicule avait renversé des fidèles, sans doute sortis dans la rue après les prières qui accompagnent la rupture du jeûne du ramadan. Harun Khan, à la tête du MCB, a affirmé que le véhicule avait "intentionnellement" foncé sur les fidèles quittant la mosquée.  "Toutes les victimes sont musulmanes", a précisé la police.

"Il a foncé sur les gens. Il en a traîné quelques uns sur plusieurs mètres", a raconté à l'AFP Abdiqadir Warra, qui a assisté à l'attaque.

La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres qui venaient écouter les prêches enflammés d'Abou Hamza. Malgré un changement de direction depuis, elle avait reçu des lettres de menaces après les attentats à Paris en novembre 2015.

Mohammed Shafiq, à la tête de l'organisation musulmane Ramadhan Foundation, a condamné cette "attaque malveillante", dans un communiqué.

L'association musulmane de défense des droits de l'Homme Cage a elle dénoncé "la hausse rampante de l'islamophobie" et appelé "au calme".

En pleine période de ramadan, les musulmans pratiquants se rendent à la mosquée après l'Iftar, la rupture du jeûne à la tombée de la nuit. Une prière a lieu aux alentours de minuit.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir