Attaque terroriste à Manhattan: Donald Trump critique le système de loterie de la Green Card

Attaque terroriste à Manhattan: Donald Trump critique le système de la Green Card
Attaque terroriste à Manhattan: Donald Trump critique le système de la Green Card - © SAUL LOEB - AFP

Le président américain Donald Trump a critiqué mercredi le système du Visa Diversité. C'est via ce programme que l'auteur ouzbek de l'attaque mardi à New York, qui a fait huit morts, serait entré aux Etats-Unis."Le terroriste est entré dans notre pays avec la "Loterie Visa Diversité", un petit bijou de Chuck Schumer", a twitté Donald Trump mercredi. Les Etats-Unis attribuent chaque année de manière aléatoire une série de Green Cards, des permis de séjour à durée illimitée, pour les nationalités dont peu d'immigrants sont présents aux Etats-Unis.

Depuis 1995, quelque 50.000 personnes ont pu obtenir un permis de séjour de cette façon. Des millions sont candidates. L'auteur de l'attaque aurait bénéficié de cette loterie en 2010 pour entrer dans le pays. Chuck Schumer, chef des Démocrates au Sénat, avait soutenu le programme. "Nous nous battons dur pour une immigration basée sur les mérites, plus de systèmes de loterie démocrates. Nous devons être BEAUCOUP plus durs (et plus intelligents)", a encore twitté le président.

La moitié des visas attribués à l'Afrique

Le système d'attribution aléatoire des cartes vertes favorise les pays avec un taux d'émigration en Amérique relativement bas sur les cinq années précédentes. Une grosse moitié de ces visas sont attribués à l'Afrique.

Les gagnants doivent justifier d'un niveau d'études équivalant au bac ou de deux années d'emploi dans un poste nécessitant une formation.

Même si de telles mesures existent depuis un demi-siècle, M. Trump et ses alliés se déchaînaient mercredi contre le Programme de loterie de visas de diversité, adopté dans le cadre de l'Immigration Act de 1990, entré en vigueur en 1995.

Même si Chuck Schumer a en effet beaucoup oeuvré pour cette mesure, la loi générale l'incluant a été votée par des démocrates et des républicains, puis signée par le président George Bush senior.

Une étude officielle en 2007 n'a pas établi de menace particulière à la sécurité nationale émanant de bénéficiaires de ce programme censé élargir le métissage d'un pays fondé par des colons.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK