Attaqué par Donald Trump, Vanity Fair bat un record d'abonnements

Tout est parti d'une critique au vitriol d'un restaurant de Donald Trump situé dans la Trump Tower, le "Trump Grill", publiée mercredi sur le site du magazine.
Tout est parti d'une critique au vitriol d'un restaurant de Donald Trump situé dans la Trump Tower, le "Trump Grill", publiée mercredi sur le site du magazine. - © JIM WATSON - AFP

Porté par un tweet rageur du président élu Donald Trump qui s'en prenait à lui, le magazine américain Vanity Fair a battu le record du nombre d'abonnements enregistrés en 24 heures pour un titre du groupe Condé Nast.

Selon une porte-parole, confirmant une information donnée par le site Folio, le magazine a gagné 13 000 abonnés sur cette période et continuait à en enregistrer vendredi. Tout est parti d'une critique au vitriol d'un restaurant de Donald Trump situé dans la Trump Tower, le "Trump Grill", publiée mercredi sur le site du magazine. L'article, qui dressait plusieurs parallèles entre la médiocrité supposée de la nourriture et celle, supposée également, de Donald Trump, était titré "Le Trump Grill est peut-être le pire restaurant des Etats-Unis". L'auteur de l'article, Tina Nguyen, qui n'est pas critique gastronomique mais journaliste politique, se moque notamment de la composition du menu et des plats destinée, selon elle, à "impressionner les clients" de manière tout à fait artificielle.

Quelques heures après cette publication, le président élu a réagi dans un tweet où il n'a pas fait référence directement à cette critique mais s'en est pris durement à Vanity Fair. "Quelqu'un a-t-il vu les mauvais chiffres de ventes de Vanity Fair", a-t-il tweeté. "Forte baisse, gros soucis, mort! (Le directeur de la publication du magazine) Graydon Carter, aucun talent, va se faire sortir!" La porte-parole de Vanity Fair a indiqué qu'avant même ce bond des abonnements, le magazine était parti pour être rentable en 2016. Le groupe Condé Nast comprend aussi des titres prestigieux comme le New Yorker, GQ, Vogue, Glamour et Wired. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK