Assassinat du demi-frère de Kim Jong-Un: une deuxième suspecte arrêtée

Assassinat du demi-frère de Kim Jong-Un: une deuxième suspecte arrêtée
Assassinat du demi-frère de Kim Jong-Un: une deuxième suspecte arrêtée - © JUNG YEON-JE - AFP

Une deuxième suspecte a été arrêtée dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en Malaisie du demi-frère en disgrâce du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, a indiqué jeudi la police de ce pays d'Asie du Sud-Est. L'inspecteur général de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar, a confirmé l'arrestation de cette seconde suspecte à l'agence de presse nationale Bernama, sans autre détails dans l'immédiat.

Une première suspecte, détentrice d'un passeport vietnamien, avait été arrêtée la veille à l'aéroport international de Kuala Lumpur, où Kim Jong-Nam a succombé peu après avoir été attaqué par deux femmes qui lui auraient aspergé le visage d'un liquide. Cette femme de 28 ans doit être présentée jeudi à un tribunal de la capitale malaisienne.

Assassiné sur ordre de son demi-frère?

Le mystérieux homicide de Kim Jong-Nam, alors qu'il s'apprêtait à embarquer pour Macao, région administrative de Chine où il a passé de nombreuses années en exil, est attribué par Séoul à des agents de Pyongyang. Kim, un homme corpulent de 45 ans à la réputation de playboy, marchait dans le hall des départs au moment de l'attaque, selon la police malaisienne.

Des images de vidéo-surveillance publiées par les médias malaisiens montrent une Asiatique présentée comme l'une des suspectes, vêtue d'un haut blanc frappé des lettres "LOL".

Le corps remis à la Corée du Nord

Le corps sera remis à la Corée du Nord.

"Nous facilitons la requête de tout gouvernement étranger, bien qu'il y ait des procédures à suivre. Notre politique consiste à honorer nos relations bilatérales avec tout pays étranger", a déclaré le ministre malaisien Ahmad Zahid Hamidi à des journalistes, confirmant une demande de Pyongyang en ce sens.

Il a également confirmé que l'homme tué à l'aéroport international de Kuala Lumpur lundi était bien Kim Jong-Nam. La police malaisienne avait jusqu'ici évoqué dans ses déclarations un Nord-Coréen, en référence à cet homicide.

"Il avait sur lui deux pièces d'identité différentes, probablement un faux document et un vrai passeport", a ajouté le vice-Premier ministre.

Âgé de 45 ans, Kim se serait trouvé en Malaisie avec un passeport sous le nom de Kim Chol, un alias connu, selon des médias sud-coréens.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK