Assassinat de Jovenel Moïse : Joseph Lambert choisi par le Sénat pour le poste de président par intérim

Le Sénat haïtien a élu vendredi soir (heure locale) un président par intérim, Joseph Lambert, pour succéder à Jovenel Moïse, assassiné dans la nuit de mercredi à jeudi à son domicile.

"J’exprime mon humble gratitude aux institutions politiques qui me soutiennent", a écrit Lambert sur Twitter vendredi soir. Il dit souhaiter ouvrir la voie à une transition démocratique du pouvoir.

Des élections présidentielles et législatives sont prévues pour septembre à Haïti.

Cependant, le Sénat – la chambre haute du parlement haïtien – n’a pas réuni de quorum depuis janvier 2020. On ne sait dès lors pas si Joseph Lambert sera effectivement en mesure de prendre ses fonctions.

Comme les élections générales prévues en octobre 2019 ont été annulées, en partie à cause des violentes manifestations contre Jovenel Moïse, il ne reste que 10 sénateurs sur 30 dont le mandat n’a pas expiré. Et il ne reste plus aucun député dans la chambre basse, la Chambre des députés. Huit des 10 sénateurs ont voté pour M. Lambert et deux se sont abstenus, selon la presse locale.

Plusieurs changements par intérim

Il y a également eu une grande confusion quant au rôle du Premier ministre intérimaire après le choc de l’assassinat au domicile de Moise. Il devait s’agir du neurochirurgien Ariel Henry, que Moise avait nommé à ce poste lundi. Mais la cérémonie de prestation de serment de M. Henry, prévue pour mercredi, a été annulée après l’assassinat.

Claude Joseph, le ministre des Affaires étrangères et ancien Premier ministre par intérim qui devait être remplacé par Henry, s’est déclaré chef du gouvernement par intérim.

À ce titre, il a prononcé des discours à la nation, signé des décrets et s’est entretenu avec des représentants de gouvernements étrangers ces derniers jours.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK