Asile et migration: La Finlande interrompt les expulsions vers l'Afghanistan

Les autorités finlandaises ont annoncé lundi avoir suspendu les expulsions vers l'Afghanistan, le temps d'évaluer la situation sécuritaire face à l'intensification des combats dans le pays, qui a appelé l'Europe à cesser d'expulser des migrants afghans.

Depuis le 9 juillet, "l'émission de décisions négatives impliquant l'expulsion du pays vers l'Afghanistan est suspendue", ont indiqué les services finlandais de l'immigration. 

Les décisions relatives aux expulsions seront suspendues jusqu'à ce que l'évaluation de "la situation sécuritaire" soit terminée.

Pour autant, les demandeurs d'asile afghans ne verront pas leur demande automatiquement acceptée et devront au contraire attendre plus longtemps une décision, a expliqué Jaakko Purontie, un responsable du service finlandais de l'immigration au journal Iltalehti. Quelque 350 demandes d'asile concernant des citoyens afghans sont actuellement en attente dans le pays nordique.


►►► À lire aussi : Mais pourquoi la Finlande est le pays du bonheur ?


Dimanche, l'Afghanistan avait appelé les pays européens à cesser durant les trois prochains mois d'expulser des migrants afghans, en raison de l'intensification des combats dans le pays.

À la faveur du début du retrait des forces américaines et étrangères d'Afghanistan, censé s'achever fin août, les talibans ont lancé début mai une offensive tous azimuts contre les forces afghanes qui n'ont offert jusqu'ici qu'une faible résistance, permettant aux insurgés de s'emparer de larges portions de territoire afghan.

Les forces afghanes, privées du crucial soutien aérien américain, ne contrôlent désormais plus, pour l'essentiel, que les grands axes et les capitales provinciales, dont certaines sont encerclées, et la récente mobilisation de milices laisse craindre que le pays sombre dans une nouvelle guerre civile.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK