Asile et migration : Hongrie, Pologne et Tchéquie ne pouvaient se soustraire au mécanisme d'accueil

Asile et migration : Hongrie, Pologne et Tchéquie ne pouvaient se soustraire au mécanisme d'accueil
Asile et migration : Hongrie, Pologne et Tchéquie ne pouvaient se soustraire au mécanisme d'accueil - © Tous droits réservés

La Hongrie, la Pologne et la République tchèque ne pouvaient se soustraire comme elles l'ont fait au mécanisme temporaire de relocalisation de demandeurs de protection internationale arrivés en Grèce et en Italie lors du pic de 2015, a établi jeudi la Cour de Justice de l'Union européenne.

Ces trois États membres de l'UE avaient invoqué leurs responsabilités en matière de maintien de l'ordre public et de sauvegarde de la sécurité intérieure, ou prétendu l'existence d'un dysfonctionnement du mécanisme de relocalisation pour se soustraire à la mise en œuvre de ce mécanisme.

C'est la Commission européenne qui avait demandé à la Justice européenne d'établir le manquement de ces États membres à leurs obligations découlant du droit de l'Union.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK