Argentine: manif' de milliers de syndicalistes contre le gouvernement

"La seule voie, c'est la mobilisation et la grève !", a lancé le dirigeant de la Centrale des Travailleurs Argentins (CTA) dissidente, Pablo Micheli, s'exprimant aux côtés de parlementaires de l'opposition.

Les syndicats dissidents réclament une baisse de l'impôt sur le revenu, qui touche près d'un million d'employés et une augmentation des allocations familiales.

La CTA, dont une partie est dirigée par Pablo Micheli, et la CGT du leader des camionneurs Hugo Moyano, ancien allié de Cristina Kirchner, sont aujourd'hui dans l'opposition. Mais il y a aussi une CTA et une CGT pro-gouvernement.

"Moyano m'a dit ce matin qu'avant la fin de l'année nous aurons fait une grève nationale", a prévenu Pablo Micheli.

Cette manifestation est la troisième contre le gouvernement en moins d'un mois.

Le 13 septembre, les classes moyennes ont surpris en manifestant massivement dans les grandes villes du pays contre un éventuel troisième mandat de Cristina Kirchner, élue en 2007 puis réélue en 2011.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK