Archives pontificales : les liens de Pie XII et de l'Allemagne nazie sortent du placard

Le Pape italien Pie XII à la tête de l’Eglise catholique de 1939 à 1958 a souvent été critiqué pour son silence face au drame de l’holocauste. Les archives de son pontificat ont été rendues publiques. L’occasion pour les historiens de s’y plonger.

200 chercheurs du monde entier se sont lancés dans l’analyse de millions de documents. " Le futur Pie XII était en Allemagne dans les années 1920 en tant que diplomate puis secrétaire d’Etat", nous renseigne déjà la chercheuse américaine Suzanne Brown-Fleming. Il est arrivé au pouvoir comme Saint père avec une connaissance et culture qui venait de l’Allemagne de cette période, explique-t-elle.

Un silence polémique

C’est en fait le silence du pape sur le génocide de 6 millions de juifs qui fait polémique… depuis 1945. Le Vatican avait déjà, par le passé, rendu public certaines lettres adressées Pie XII. Mais cette fois ce sont ses réponses que les chercheurs vont pouvoir décortiquer.

Ce qui est clair, estime l’historienne Chantal Kesteloot, c’est que "s’il y avait eu une condamnation claire (de la part de Pie XII, ndlr) de l’extermination, l’Eglise l’aurait sortie depuis longtemps. Donc ce sera plus dans des pratiques, des détails et des rapports de l’Eglise avec certains régimes autoritaires que nous pourrons trouver des informations. Est-ce que oui ou non il a pris des positions au moment de la déportation des juifs de Hongrie. La question des juifs de Rome qui sont touchés au moment où les nazis se trouvent à Rome etc. Toutes ces questions la vont pouvoir être affinées plus clairement."

La porte des archives pontificales s’ouvre également sur la période de l’après règne de Pie XII, de 1945 à 1958, date de sa mort.

L’analyse de ces documents prendra sûrement plusieurs années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK