Arbres arrachés, chaos à Hong Kong: le typhon Mangkhut atteint la Chine (photos)

Le super typhon Mangkhut balaye la Chine. Il a atteint Jiangmen, une ville de la province de Guangdong (anciennement Canton) dont les autorités ont annoncé avoir évacué 2,4 millions de personnes et ordonné à des milliers de bateaux de pêche de regagner les ports. En prévision de cette tempête, la plus forte dans le monde depuis le début de l'année, l'Observatoire météorologique de Hong Kong a émis le niveau d'alerte maximal. Le typhon, avec des rafales de vent de plus de 230 km/h, a fait au moins 213 blessés. Mangkhut a semé le chaos à Hong Kong, pulvérisant des vitres, déracinant des arbres et faisant osciller les tours d'habitation.

Le typhon a un peu perdu en intensité en traversant les Philippines. Après avoir survolé la mer de Chine méridionale, l'oeil du cyclone a touché terre dimanche vers 17H00 (9H00 GMT) à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Macao.

Les autorités de Macao, qui avaient été fortement critiquées pour leur manque de préparation au moment de l'arrivée du typhon Hato en août 2017, ont décidé la fermeture des 42 casinos, pour la première fois de leur histoire.

D'ordinaires bondées, les rues de Hong Kong étaient totalement désertes et d'impressionnantes vagues ont déferlé dans la baie pourtant protégée de Victoria Harbour. Rares étaient les voitures s'aventurant dans les grandes artères de la mégapole jonchées d'arbres arrachés et de débris en tout genre chutant dangereusement des immeubles. Dans toute la ville, les fenêtres ont tremblé.

L'Observatoire météorologique exhortait depuis plusieurs jours la population à la plus grande prudence, parlant de la "menace considérable" qui pèse sur les côtes méridionales de la Chine.

Razzia sur le "tape"

Nombreux sont les habitants qui ont scotché leurs vitres dans l'espoir de les consolider, au point que certaines échoppes ont fait monter samedi les prix des rubans adhésifs, victimes d'une razzia.

A Tai O, un village de pêcheurs de l'ouest de Hong Kong dont beaucoup d'habitants vivent dans des maisons sur pilotis, certains luttaient désespérément contre la montée des eaux. "L'eau rentre dans ma maison bien que je n'arrête pas d'écoper. C'est une course contre la montre", a raconté au téléphone à l'AFP l'un d'eux, Lau King-cheung.

Plusieurs quartiers bordant le littoral, comme celui de Tseung Kwan O, ont été inondés. Des centaines de personnes ont été évacuées vers des refuges. D'autres ont passé leur dimanche terrées dans leurs appartements à attendre que cela passe.

"Tout le sol de ma chambre et le lit sont couverts de bris de glace", a déclaré à la chaîne TVB un habitant de Tseung Kwan O dont les fenêtres ont été pulvérisées par les rafales.

Grand nettoyage à Hong Kong 

Un grand nettoyage était en cours lundi matin pour retirer arbres et débris des rues de Hong Kong au lendemain du passage destructeur du typhon.

A Hong Kong, le gouvernement local a qualifié les dégâts de "graves et importants". Plus de 300 personnes ont été blessées au passage de la tempête Mangkhut, qui avait entraîné le déclenchement de l'alerte la plus élevée.

Dès que les vents se sont calmés dimanche soir, la protection civile a multiplié les sorties pour commencer à déblayer les rues. Partout dans l'ex-colonie britannique, retentissait le bruit des tronçonneuses coupant les arbres.

Le grand nettoyage s'est intensifié lundi dès les premières heures, alors que les employés peinaient à rejoindre leur travail dans des rues couvertes de débris, et parfois de boue pour celles qui ont été inondées.

Les écoles sont demeurées fermées, et la plupart des bus ne sont pas sortis dans la matinée, tandis que la circulation des métros et trains était encore irrégulière.

Pluie de débris

Certaines zones ont été frappées par des coulées de boue et de graves inondations liées aux puissantes vagues.

Dans le quartier de Tseung Kwan O (est), des rochers en contrebas de la promenade censés briser l'énergie des vagues ont été soulevés par la mer démontée jusque sur la digue, arrachant tout sur leur passage.

La tempête, accompagnée de rafales à 230 km/h, a fait vaciller les gratte-ciel de la ville, pulvérisant parfois des vitres et envoyant une dangereuse pluie de débris dans les rues de la mégapole.

La population a passé son dimanche terrée dans les appartements en attendant que cela passe, assistant au spectacle des gerbes d'écume dans l'emblématique baie, pourtant théoriquement protégée, de Victoria Harbour.

Les villages de pêcheurs ont également été durement touchés. Les ruelles de Lei Yue Mun (est) étaient ainsi couvertes de débris en tout genre.

L'étendue boisée de Victoria Park, sur Hong Kong Island, n'était plus lundi qu'un mikado géant d'arbres déracinés.

Pour la première fois de leur histoire, les 42 casinos de Macao avaient été fermés avant le passage de la tempête, sur décision des autorités qui avaient été vertement critiquées en 2017 pour leur manque de préparation lors d'un précédent typhon.

Les casinos ont rouvert lundi, alors que l'ancien comptoir portugais était affairé au nettoyage, après d'énormes inondations qui ont parfois contraint les secouristes à intervenir en jetski.

Des commerçants raclaient la boue de leurs boutiques tandis que des habitants faisaient sécher dans les rues leurs affaires.

Le typhon frappé le nord des Philippines où au moins 59 personnes ont péri. A Taïwan, une femme a été emportée par la mer.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK