Arabie saoudite : le Dakar se prépare à Jeddah, malgré les protestations des ONG de défense des droits humains

Après l’Afrique, puis l’Amérique du Sud, le rallye Dakar prend ses quartiers cette année en Arabie saoudite. Le royaume affiche une volonté croissante de se faire un nom dans le milieu du sport, avec l’idée d’y recourir comme levier pour améliorer son image sur la scène internationale. Une stratégie qui fait bondir les organisations de défense des droits humains. Elles dénoncent une opération de communication et de diversion. "Au moment où le Dakar avait été annoncé, en mai dernier, la conférence de presse suivait de deux jours l’exécution de 37 personnes en Arabie saoudite, explique Antoine Madelin, responsable du plaidoyer de la Fédération internationale pour les droits humains.

Pourtant, à l’époque, aucun coureur n’avait vraiment réagi. "Ils disaient : 'je suis là pour prendre mon plaisir, les droits de l’Homme ça ne me regarde pas', regrette Antoine Madelin. Je pense que c’est là le problème : les droits de l’Homme sont l’affaire de tous et de toutes." Pourtant, le départ sera bien donné dimanche de Jeddah, le poumon économique du pays. Sept Belges participeront au rallye.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK