Arabie Saoudite : la militante emprisonnée Loujain Al-Hathloul refuse de revenir sur ses accusations de torture

Arabie Saoudite : la militante emprisonnée Loujain Al-Hathloul refuse de revenir sur ses accusations de torture
Arabie Saoudite : la militante emprisonnée Loujain Al-Hathloul refuse de revenir sur ses accusations de torture - © Tous droits réservés

Une étrange proposition aurait été faite par les autorités saoudiennes à la militante féministe emprisonnée, Loujain Al-Hathloul. Selon la famille de la jeune femme, des officiels saoudiens ont récemment promis de la libérer, en échange d’un témoignage filmé dans lequel elle nierait toutes les accusations de torture exercée contre elle pendant son emprisonnement. Mais elle a refusé, racontent ses proches.

Torture et violences sexuelles

Loujain Al Hathloul a été arrêtée il y a plus d’un an. A 30 ans, la jeune femme est une militante féministe depuis plusieurs années. Elle a entre autres participé aux campagnes en faveur de l’autorisation de conduire pour les femmes en Arabie Saoudite.

Les autorités saoudiennes, elles, l’accusent d’avoir porté atteinte à la sécurité du pays. Loujain avait été arrêtée avec une dizaine d’autres militants féministes. Un procès devait s’ouvrir au mois de mars, mais les proches des personnes emprisonnées attendent toujours.

La jeune femme qui ne peut recevoir la visite de ses parents qu’une fois par mois, avait fini, malgré les menaces des services de sécurité, par leur raconter les actes de torture qu’elle a subis dans les prisons "non-officielles" où elle a été enfermée. Loujain y a été soumise à des séances d’électrocution, elle a aussi subi des violences sexuelles, disent-ils. La jeune femme affirme également que Saud Al-Qhatani, un ancien proche conseiller du prince héritier Mohamed Ben Salman, était présent durant certaines séances de torture.

Le procureur saoudien en charge des poursuites a estimé quant à lui que les déclarations de la jeune femmes ne reposaient sur aucun fondement.

Pour le frère et les deux sœurs de Loujain, la proposition des autorités saoudiennes avait tout d’abord été acceptée par la jeune femme. La condition était qu’elle signe un document en affirmant qu’elle n’avait jamais été torturée. Mais les représentants de la sécurité avec lesquels elle s’entretenait ont changé leur fusil d’épaule : ils souhaitent désormais lui demander d’enregistrer une vidéo dans laquelle elle blanchirait les autorités de tout acte de torture.

La jeune femme aurait alors refusé, comme l’explique son frère dans ce tweet :

La famille de la jeune femme estime que la manœuvre des autorités saoudiennes vise en premier lieu à décharger Saud Al-Qhatani de toute accusation. 

Les cas de Loujain Al-Hathloul et de ses camarades emprisonnés ont suscité l’indignation de plusieurs ONG, dont Amnesty International. La jeune femme a par ailleurs reçu un doctorat Honoris causa de l’UCL en mars dernier, et son cas a été diffusé jusqu'au sein du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies à Genève.

Archives : Journal télévisé 06/03/2019

Rencontre avec la soeur de Loujain Al-Hathloul, militante des droits des femmes en Arabie saoudite​​​.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK