Arabie: la militante Loujain al-Hathloul au tribunal après sa libération

Elle reste toutefois en liberté conditionnelle pour trois ans et ne peut quitter le royaume pendant cinq ans.
Elle reste toutefois en liberté conditionnelle pour trois ans et ne peut quitter le royaume pendant cinq ans. - © FAYEZ NURELDINE - AFP

La militante féministe saoudienne Loujain al-Hathloul a comparu mardi devant un tribunal de Ryad, pour la première fois depuis sa libération conditionnelle le 11 février après environ trois ans passés en prison. La militante a été condamnée fin décembre à cinq ans et huit mois de prison en vertu d'une loi "antiterroriste", une peine assortie d'un sursis qui la rendait libérable rapidement, la période passée en détention provisoire ayant été prise en compte.

Elle reste toutefois en liberté conditionnelle pour trois ans et ne peut quitter le royaume pendant cinq ans.

Nouvelle comparution le 10 mars 

Selon sa famille, la militante âgée de 31 ans a fait appel de la peine et des restrictions qui lui sont imposées ainsi qu'à ses parents. Elle comparaîtra à nouveau le 10 mars. "Aujourd'hui c'est la première fois que Loujain a comparu sans menottes ni les yeux bandés", a affirmé sa famille dans un communiqué. Le ministère public a requis une aggravation de la peine et l'annulation du sursis, selon ce communiqué.

"Sa peine comprend de nombreuses restrictions, dont un engagement que Loujain a dû signer pour sa libération, selon lequel elle ne peut s'exprimer publiquement sur son procès ou dévoiler des détails sur la prison ou encore célébrer sa libération publiquement", d'après la même source. Les parents de Loujain al-Hathloul sont eux aussi visés par l'interdiction de voyage même s'ils ne sont accusés d'aucun crime, ont indiqué des membres de sa famille qui vivent à l'étranger.

Loujain al-Hathloul "doit être inconditionnellement libre" de voyager, a réclamé mardi avant l'audience, Amnesty International sur Twitter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK