Après une série d'évasions, Interpol sonne l'alerte contre al-Qaïda

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et le maire de Lyon Gérard Collomb pose le 8 juillet 2013 à Lyon avec des ministres de pays membres d'Interpol
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et le maire de Lyon Gérard Collomb pose le 8 juillet 2013 à Lyon avec des ministres de pays membres d'Interpol - © Philippe Desmazes

Interpol soupçonne Al-Qaïda d'être impliqué dans des évasions de terroristes, notamment en Irak, Libye et Pakistan et a lancé samedi une alerte globale de sécurité invitant à la plus grande vigilance tous les pays membres de l'organisation de coopération policière.

Les américains annoncent ce samedi qu'ils ne sont pas les seuls visés par les menaces d'Al Qaïda. La cellule terroriste aurait l'ensemble des intérêts occidentaux dans le collimateur. C'est ce qu'a précisé Washington. Ces menaces ont poussé les Etats-Unis à fermer leurs ambassades dans les pays musulmans.
Hier, les Etats-Unis ont prévenu qu'Al-Qaïda pourrait perpétrer des attentats en août, en particulier au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Le Royaume-Uni, suivi par l'Allemagne, ont à leur tour annoncé la fermeture de leur ambassade au Yémen dimanche et lundi, alors que le ramadan se termine mercredi.

RTBF
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK