Après un échec, l'Ohio repousse deux exécutions capitales

RTBF
RTBF - © RTBF

Le gouverneur de l'Ohio, Ted Strickland, a repoussé lundi les deux prochaines exécutions capitales qui devaient avoir lieu dans l'Etat en octobre et en novembre, après l'échec de son équipe à administrer l'injection mortelle à un condamné sorti vivant de son exécution.

Dans un communiqué, le gouverneur démocrate a expliqué que "depuis le 15 septembre, les autorités pénitentiaires travaillent à l'établissement d'une solution alternative au protocole de l'injection mortelle dans le cas improbable où le même genre de problèmes apparaîtrait dans le futur".

Le 15 septembre, l'équipe d'exécution de l'Ohio a cherché pendant deux heures une veine suffisamment solide dans les bras, les mains et les jambes de Romell Broom, 53 ans, avant d'abandonner. Le condamné est retourné meurtri dans le couloir de la mort et a déposé un recours en justice pour échapper à une deuxième tentative d'exécution.

Parallèlement, une cour d'appel fédérale a suspendu lundi l'exécution prévue jeudi de Lawrence Reynolds, 43 ans, dans l'attente de la résolution du dossier Broom.

Dans son communiqué, le gouverneur a déclaré offrir un sursis à Lawrence Reynolds, jusqu'au 9 mars, et à Darryl Durr, 46 ans, jusqu'au 20 avril. Il entend que leurs exécutions soient conduites après celles de Kenneth Biros (8 décembre), Vernon Smith (7 janvier) et Mark Brown (4 février).

Il s'est dit "convaincu que les autorités pénitentiaires auront réussi à finir leur travail de recherche, choisir une alternative valable (...) et organiser des formations et toute préparation nécessaire" au moment de l'exécution de M. Biros en décembre. Mais s'est néanmoins réservé la possibilité d'"ordonner de nouveaux sursis".

L'Ohio a exécuté quatre hommes en 2009.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK