Après le Brexit, bientôt l'Italexit ?

Après le Brexit bientôt l’Italexit ?
Après le Brexit bientôt l’Italexit ? - © ANDREAS SOLARO - AFP

L’Italie est en pleine crise politique. Et le résultat pourrait être un Italexit. Car si le gouvernement proposé par la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (anti-système) a été refusé par le président italien, c’est bien à cause de l’Europe, de l’euro en particulier. Le ministre de l’Economie désigné, Pablo Savona, qui a fait tout capoter, plaide en effet pour une sortie de l’Italie de la zone euro. Il n’avait pas reçu comme mandat de négocier la sortie de l’euro, mais d’en changer les règles afin de le rendre moins austéritaire et plus favorable aux Italiens.

Le président italien a jugé que cela menaçait l’Italie et il a nommé un gouvernement de technicien avec comme Premier ministre, Carlo Cottarelli, un ancien chef du FMI. Une décision qui suscite une volée de critiques de la part de " La Ligue " et du " Mouvement 5 étoiles " qui hurlent à l’assassinat démocratique.

"Tout ça n'est pas la démocratie, ce n'est pas le respect du vote populaire. C'est seulement le dernier soubresaut des pouvoirs forts qui veulent une Italie esclave, appauvrie et précaire", s'est insurgé Matteo Salvini, le patron de la Ligue. Luigi Di Maio, chef de file du M5S, a lui évoqué "la nuit la plus sombre de la démocratie italienne".

Cette question d’une sortie de la zone euro s’est déjà posée lors de la crise grecque. Mais l’Italie est la troisième économie de la zone euro.

Alors, l’Italie est-elle victime ou bénéficiaire de l’euro ? Pourrait-elle sortir de l’euro ? Les Européens, l’Allemagne en particulier, doivent-ils assouplir les règles pour garder l’Italie à bord ?

Bertrand Henne reçoit autour de la table de "Débats Première", ce mercredi 30 mai dès 12h30, André Sapir, économiste et professeur à la Solvay Brussels School à l’ULB et Paul Jorion, anthropologue, professeur associé à l'Université Catholique de Lille.

Donnez-nous votre avis

On attend vos réactions :

  • Par téléphone au 02/737.37.07
  • Sur Facebook
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK