Après la controverse avec Donald Trump, l'ambassadeur britannique démissionne

Après la controverse avec Donald Trump, l'ambassadeur britannique démissionne
Après la controverse avec Donald Trump, l'ambassadeur britannique démissionne - © Tous droits réservés

La colère de Donald Trump aura finalement eu raison de sa carrière de diplomate outre-atlantique. Kim Darroch, l'ambassadeur britannique à Washington a annoncé sa démission, quelques jours après la diffusion dans la presse britannique de notes peu flatteuses à l'égard du président américain.

Fort d'une carrière longue de 42 ans, Kim Darroch, le désormais futur-ex ambassadeur britannique aux États-Unis est l'un des diplomates les plus expérimentés outre-manche. Après avoir exercé à Bruxelles comme représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l'Union européenne, l'homme est arrivé en poste à Washington en janvier 2016, avant la victoire de Donald Trump. Un président américain pour lequel il n'avait que très peu de considération et qui vient de le contraindre à remettre sa démission.

"La situation actuelle m'empêche de remplir mon rôle"

"Depuis la fuite de documents officiels provenant de cette ambassade, il y a eu beaucoup de spéculations sur mon poste et la durée de mon mandat d'ambassadeur. Je veux mettre fin à cette spéculation. La situation actuelle m'empêche de remplir mon rôle comme je le souhaiterais", a écrit le diplomate dans une lettre adressée au chef des services diplomatiques britanniques.

Un départ contraint et forcé, et ce en dépit du soutien affiché de Theresa May. Lors d'une séance dans l'enceinte du Parlement, à Londres, la Première ministre a jugé "très regrettable" cette démission, ajoutant qu'un bon gouvernement "dépend de la capacité des fonctionnaires à donner des conseils francs et complets." Faculté aujourd'hui mise à mal par les fuites de mémos diplomatiques survenues samedi dernier dans la presse britannique.

Un président "instable" face à un ambassadeur "très stupide"

Kim Darroch y dépeignait un Donald Trump "instable", "incompétent", à la tête d'une administration "unique dans son dysfonctionnement". De quoi provoquer le courroux du locataire de la Maison Blanche. Qualifiant l'ambassadeur britannique de "type très stupide", Trump a alors juré qu'il n'aurait "plus de contact" avec lui. Une quarantaine incompatible avec la fonction diplomatique, condamnant Darroch à la démission.

Londres a ouvert une enquête pour trouver le ou les responsables ayant permis la publication par le Mail on Sunday des rapports confidentiels transmis par Kim Darroch. "Nous poursuivrons le coupable avec tous les moyens à notre disposition", a déclaré Simon McDonald, le chef des services diplomatiques britanniques devant la Commission des affaires étrangères. Il a qualifié l'affaire de "plus grande violation de confiance" jamais rencontrée dans ses services. Une affaire qui a fait une victime et qui va encourager les diplomates, d'où qu'ils viennent, à redoubler de prudence au moment de transmettre des informations sensibles.

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK