Amnesty International: la peine de mort est toujours appliquée

Ces chiffres ont été révélés par Amnesty International dans son rapport 2008.

Décapitations, électrocutions, pendaisons, injections létales, lapidations, des pratiques qui ne devraient plus avoir leur place au XXIe siècle explique Amnesty. Mais le constat est là: on continue à condamner à mort et à exécuter, en Asie surtout et plus particulièrement en Chine où plus de 1 700 prisonniers ont été exécutés l'année dernière, un chiffre qui serait bien en deçà de la réalité, dans la mesure où les statistiques sur les condamnations à mort et les exécutions sont classées secret d'Etat.

Au  Moyen Orient et en Afrique du Nord Amnesty a recensé 508 exécutions l'année dernière. L'Iran est pointé du doigt: la lapidation et la pendaison y sont encore pratiquées, 346 exécutions l'année dernière, dont huit mineurs.

L'Europe par contre, est devenue une région d'où la peine de mort a été bannie, à une exception près, la Biélorussie. Les condamnés y sont exécutés d'une balle dans la nuque, dans le plus grand secret, les familles ne sont pas informées. Quatre exécutions y ont eu lieu l'année dernière.

Quant aux Etats-Unis, 37 personnes y ont encore été exécutées en 2008.

Ce sont donc des centaines de condamnations à mort qui continuent à être prononcées à-travers le monde, avec toutefois un point positif: sur les 59 pays qui maintiennent officiellement ce châtiment, seuls 25 l'ont appliqué l'année dernière.

(M.S. avec M. Jacob)

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK