Amnesty appelle les USA à publier les informations sur les tirs de drones

La publication de ce rapport sur les bombardements d'avions sans pilote américains au Pakistan, première cible de ces tirs visant en principe à éliminer les ennemis des Etats-Unis, intervient à la veille de la rencontre à Washington entre le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et le président américain Barack Obama.

La question de ces tirs, officiellement dénoncés par le Pakistan, devrait être abordée lors de cet entretien marquant la première visite officielle à Washington d'un Premier ministre pakistanais sous l'ère Obama.

Depuis 2004, entre 2000 et 4700 personnes, dont des centaines de civils, selon différentes évaluations, ont été tuées par plus de 300 tirs de drones américains dans les zones tribales du nord-ouest pakistanais, principal bastion dans la région des talibans et d'autres groupes liées à Al-Qaïda situé à la lisière de l'Afghanistan.

Dans son rapport d'une soixantaine de pages, Amnesty International appelle les Etats-Unis à rendre publiques les informations sur ces tirs pour savoir s'ils respectent le droit international, ce qui pourrait être le cas par exemple s'ils visent à neutraliser une menace imminente pour Washington.

"Le secret entourant le programme des drones donne au gouvernement américain un droit de tuer supérieur aux tribunaux et aux normes fondamentales du droit international", soutient dans un communiqué Mustafa Qadri, analyste pour Amnesty International au Pakistan.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK