Allemagne: sursis pour la forêt de Hambach, pas de déboisement supplémentaire

C’est une victoire pour les écologistes allemands. La justice vient de suspendre un projet de déboisement d’une forêt pour agrandir une mine de charbon. Un succès après 6 ans de bataille.

La forêt de Hambach, c'est 4100 hectares de bois non loin d’Aix-la-Chapelle, à l’ouest de l’Allemagne. La société énergétique RWE y a déjà défriché 3900 hectares pour pouvoir agrandir une mine de charbon. La déforestation complète ne se fera pas. La justice a donné gain de cause aux militants de l’environnement. Ces derniers avaient appuyé leur démarche sur le fait que Hambach abrite des espèces rares comme le vespertilion de Berchstein, une petite chauve-souris.

Ils avaient entamé leur combat juridique il y a six ans et, ces derniers mois, avaient un peu perdu espoir, tant les policiers venaient les déloger au pied des arbres. Mais ce vendredi, en appel et en référé, la Cour régionale administrative de Münster a estimé que la RWE n’avait pas le droit de déboiser la forêt tant que la justice n’aura pas examiné le recours déposé par l’association Bund, une association de défense de l’environnement. L’examen de ce recours ne devrait pas se faire avant 2020. "C’est une bonne journée pour la protection de la nature et du climat et un jalon pour le mouvement anti-charbon, s’est réjoui Martin Kaiser, de l’association Greenpeace. Nous avons un moment de respiration pour la forêt de Hambach. C’est un énorme succès pour le mouvement anti-charbon. Des millions de personnes ont été stupéfaites que la RWE veuille défricher la forêt et que l’entreprise ait poursuivi une stratégie d’escalade contre les habitants de la forêt."

Auprès de leurs arbres, ils vivaient heureux…

Les militants écologistes ont pris fait et cause pour la forêt de Hambach il y a plusieurs années. Ils occupaient les lieux sans être chassés par les autorités. Une tolérance qui a pris fin il y a quelques semaines. 300 défenseurs de la nature ont été arrêtés. La confrontation avec la police s’est faite dans la douleur. Jets de cocktail molotov, de pierres et autres sacs contenant de l’urine et des excréments. Bilan : 27 représentants des forces de l’ordre blessés.

Sortie du nucléaire

Pour comprendre la crispation autour de cette forêt, il faut comprendre le rapport qu'entretient l'Allemagne avec le charbon : l’Allemagne en est dépendante. Il représente près de 40% de la production d’électricité. Pourquoi ? Le pays s'est engagé à sortir du nucléaire en 2011. Mais comme l’a ironiquement déclaré un responsable de la RWE : "Nous resterons dépendants encore un bon moment du lignite (un charbon brun bon marché mais très polluant, ndlr)." Le gouvernement allemand l’a reconnu : il n’atteindra pas ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre pour 2020. Angela Merkel a donc mis sur pied une commission chargée de réfléchir à cette sortie du charbon mais elle n’a pas fixé d’échéance. Malgré une certaine montée en puissance des énergies renouvelables, dépassant les 30% de la consommation d'électricité allemande, leur transport et leur caractère intermittent pose encore quelques problèmes. Le sujet serait-il épineux ?

La RWE n’a pas commenté la décision de la justice. Hier soir, à la bourse de Francfort, l’action du groupe a chuté de 8,5%.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK