Allemagne : Merkel en opération reconquête dans les régions sinistrées par les inondations

Près de deux mois après la catastrophe, la chancelière Angela Merkel était de retour dans la commune meurtrie d’Altenahr (ouest) pour évaluer l’état d’avancement du titanesque chantier de nettoyage et de reconstruction.

A Altenahr, dans la région de Rhénanie-Palatinat, seules huit maisons restent encore habitables sur plus de 600 avant les crues meurtrières.

"Nous avons le devoir d’aider de toutes les manières possibles", a-t-elle asséné, rappelant que le gouvernement actuel et les régions avaient débloqué un plan de reconstruction de 30 milliards d’euros.

"Si 30 milliards ne suffisent pas, alors le prochain gouvernement fédéral et tous les gouvernements régionaux diront qu’il faut faire quelque chose de plus, les gens n’ont pas à avoir peur de cela", a-t-elle ajouté alors que sur place, la frustration gagne devant la lenteur des aides nationales.

Ces inondations historiques des 14 et 15 juillet, intensifiées par le réchauffement climatique selon un rapport scientifique publié fin août, ont fait plus de 180 morts dans cette région et celle voisine de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Mme Merkel se rendra dans cette dernière dimanche pour un déplacement beaucoup plus politique car accompagnée du dirigeant de ce Land, le plus grand d’Allemagne, qui n’est autre que le candidat du camp conservateur aux élections du 26 septembre, et chef de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), Armin Laschet.

Contrairement à la chancelière qui jouit d’une popularité record – alors qu’elle quittera la vie politique après les législatives du 26 septembre après 16 ans au pouvoir -, M. Laschet est en pleine déroute dans les sondages.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK