Après leur résultat "difficile et amer", les sociaux-démocrates refusent de gouverner avec Merkel

Le parti social-démocrate a annoncé dimanche ne plus vouloir former de coalition avec les conservateurs dans le futur gouvernement d'Angela Merkel et préférer siéger dans l'opposition au Parlement, après une défaite d'ampleur historique aux législatives.

"Nous avons reçu un mandat clair des électeurs pour aller dans l'opposition", a déclaré l'une des responsables du parti, Manuela Schwesig, sur la chaîne de télévision ZDF. "Pour nous, la grande coalition (avec les conservateurs) s'achève aujourd'hui", a-t-elle ajouté.

Résultat difficile et amer

Martin Schulz, le leader du SPD, a qualifié dimanche le résultat électoral de sa formation de "difficile et amer". Avec environ 20,2% des voix selon les projections de la télévision publique ARD, les sociaux-démocrates réalisent leur pire performance électoral depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le SPD a été incapable de rallier une grosse partie de ses soutiens traditionnels, a estimé l'ancien président du Parlement européen, entouré de plusieurs caciques du parti à la mine sombre.

Rester au gouvernail

Il a estimé que la percée historique de la formation d'extrême droite AfD prouve que le pays est toujours divisé par la crise migratoire qui frappe l'Europe et l'Allemagne depuis trois ans.

Martin Schulz a toutefois affiché sa volonté de demeurer au gouvernail du SPD malgré la défaite historique du parti.

Jeu compliqué pour Merkel? L'avis de l'économiste Bruno Colmant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK