Algérie: des ravisseurs de l'otage français décapité ont été identifiés

Algérie: des ravisseurs de l'otage français décapité ont été identifiés
2 images
Algérie: des ravisseurs de l'otage français décapité ont été identifiés - © VALERY HACHE - BELGAIMAGE

Des ravisseurs de l'otage français Hervé Gourdel décapité en Algérie ont été identifiés, a annoncé mardi le ministre algérien de la Justice Tayeb Louh. Par ailleurs, le groupe auquel ils appartiennent a, ce mardi aussi, réaffirmé son allégeance au groupe terroriste Etat islamique.

"Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'identifier certains des membres du groupe terroriste auteurs de ce crime", a déclaré le ministre à la télévision publique.

Les ravisseurs sont membres du groupe jihadiste algérien Jund al-Khilafa (les soldats du califat), qui a prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique (EI). Ils avaient capturé puis décapité Hervé Gourdel après l'appel des jihadistes extrémistes sunnites à leurs partisans à tuer un maximum de ressortissants des pays engagés dans la coalition qui lutte contre leur avancée en Irak et en Syrie.

L'enquête sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel a été confiée dimanche à un juge d'un tribunal d'Alger spécialisé dans les affaires de terrorisme et du crime organisé, a précisé Tayeb Louh.

Le parquet a requis des mandats d'arrêt à l'encontre des ravisseurs identifiés et une commission rogatoire pour "déterminer le lieu d'où a été postée la vidéo (de l'exécution) sur la toile", a précisé le ministre.

La justice a également ordonné une commission rogatoire afin d'identifier les autres membres du groupe auteur de l'enlèvement et de l'assassinat du touriste français.

Les "Soldats du califat" réaffirment leur allégeance à l'organisation EI

La France avait rejeté l'ultimatum du groupe djhadiste algérien qui avait menacé dans une vidéo de tuer "sous 24 heures" Hervé Gourdel si les frappes françaises contre l'EI ne cessaient pas.

Hervé Gourdel avait été enlevé au lieu-dit Tizi N'koulal, un carrefour routier au cœur du parc national du Djurdjura, haut lieu du tourisme devenu sanctuaire des groupes armés islamistes dans les années 90. Ses compagnons algériens avaient été relâchés.

Les islamistes algériens ont diffusé, ce mardi aussi, une nouvelle vidéo dans laquelle ils réaffirment leur allégeance à l'organisation Etat islamique. On y voit un chef jihadiste algérien s'adressant au groupe d'hommes des "Soldats du califat".

"Nous réitérons notre allégeance à Abou Bakr al Baghdadi", dit l'un d'eux, en parlant du chef du groupe EI, qui s'est intronisé "calife" dans les territoires conquis en Irak et en Syrie. "Nous ne lui désobéirons jamais", ajoutent les hommes des "Soldats du califat".

Aucune allusion n'est faite à Hervé Gourdel dans cette nouvelle vidéo, et aucune nouvelle menace n'est formulée.

RTBF avec agences

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK