Algérie: arrestation du patron d'Ennahar, le premier groupe de médias privé

Contestation à Alger, le 29 novembre 2019
Contestation à Alger, le 29 novembre 2019 - © RYAD KRAMDI - AFP

Anis Rahmani, le puissant patron d'Ennahar, le premier groupe de médias privé algérien, réputé proche de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, a été arrêté mercredi par la gendarmerie pour "corruption", a-t-on appris jeudi de source sécuritaire.

"Il a été arrêté hier pour des faits de corruption. Il est en garde à vue", a déclaré à l'AFP cette source.

M. Rahmani, un journaliste de 49 ans, est accusé d'"infraction à la législation de change", "chantage pour l'obtention d'avantages indus", "abus de pouvoir" et "détention de comptes bancaires à l'étranger", selon plusieurs médias privés algériens. Il doit être présenté jeudi devant le procureur de la République.

La presse algérienne a fait état de plusieurs plaintes visant Anis Rahmani -réputé proche de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika- pour diffamation.

Fin décembre, Anis Rahmani et un journaliste d'Ennahar ont été condamnés à six mois de prison ferme pour "offense et diffamation" à l'encontre du général à la retraite Hocine Benhadid qui était à l'époque en prison. Et lundi, un tribunal d'Alger a condamné Ennahar TV à verser une amende à l'ancien chef de la délégation olympique algérienne aux Jeux Olymiques de Rio de Janeiro en 2016, Amar Brahmia, et à sa famille, également pour "diffamation".

Ennahar TV, née en 2012, est une chaîne d'information nationale qui diffuse en continu. Elle revendique le titre de "première chaîne d'info en Algérie". 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK