Air cocaïne: les pilotes français acheminés chez la juge par les gendarmes

Les gendarmes se sont présentés aux domiciles de Pascal Fauret, 55 ans et de Bruno Odos, 56 ans, munis d'un mandat d'amener de la juge d'instruction.
2 images
Les gendarmes se sont présentés aux domiciles de Pascal Fauret, 55 ans et de Bruno Odos, 56 ans, munis d'un mandat d'amener de la juge d'instruction. - © BERTRAND GUAY - AFP

Les deux pilotes français qui ont fui la République dominicaine où ils avaient été lourdement condamnés pour trafic de drogue étaient acheminés lundi matin par les gendarmes chez la juge qui instruit l'enquête française sur l'affaire Air cocaïne, a appris l'AFP de sources proches du dossier.

Les gendarmes se sont présentés aux domiciles de Pascal Fauret, 55 ans et de Bruno Odos, 56 ans, situés dans le centre-est de la France, selon ces sources, munis d'un mandat d'amener de la juge d'instruction.

Interrogé pour savoir si les pilotes, contre lesquels un mandat d'arrêt international a été lancé par la République dominicaine, pouvaient être placés en détention provisoire, l'avocat de M. fauret, Me Jean Reinhart, a estimé que "ce ne serait pas impossible".

Comme au cinéma

Les deux hommes étaient les pilotes d'un Falcon 50 intercepté en mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana avec 680 kg de cocaïne à bord.

Ils ont été condamnés mi-août à Saint-Domingue à 20 ans de prison mais avaient été laissés libres en attendant leur procès en appel.

Des proches ont alors organisé dans le plus grand secret une opération d'exfiltration rocambolesque, par bateau puis par avion, permettant aux pilotes de regagner la France fin octobre.

Ils avaient dit s'en remettre à la justice française pour prouver leur innocence et attendaient d'être entendus par la juge marseillaise, qui enquête depuis février 2013 sur un vaste trafic de drogue transatlantique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK