Agnès Cerighelli condamnée pour injures homophobes, et épinglée par Castaner pour "provocation à la haine"

null

null

Agnès Cerighelli, conseillère municipale de Saint-Germain-en-Laye en France, a été condamnée pour deux tweets injurieux envers la communauté homosexuelle, datant du 28 et 29 mars 2019. Elle a été condamnée par le Tribunal correctionnel de Versailles à 4000 euros d'amende, dont 2000 avec sursis, et à indemniser de 1000 euros de dommages et intérêts chacune des cinq associations qui se sont constituées parties civiles. Elle a par contre été relaxée des chefs de "provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l'orientation sexuelle" pour un tweet du 25 mars 2019 où elle associait la communauté LGBT à une "secte" utilisant "mensonge et propagande" pour faire avancer sa cause.

"Lobby infâme et pervers"

Dans les deux tweets qui lui ont valu sa condamnation, elle accuse la communauté LGBT d'être un "lobby infâme et pervers", à l'origine de la diffusion de soi-disantes fake news; et compare une campagne de sensibilisation où l'on encourageait à porter des pansements aux couleurs arc-en-ciel aux étoiles de David sur les vêtements des Juifs lors du régime nazi. La justice a demandé à Agnès Cerighelli de supprimer son tweet du 28 mars, celui de 29 mars ayant déjà disparu de son fil Twitter. Ces deux tweets ne sont pas les seuls à présenter des propos à caractère haineux ou raciste. Elle s'en était par exemple violemment prise à Bilal Hassani, qui représentait la France lors de l'Eurovision 2019 en assumant pleinement son homosexualité et voulant dépasser la vision binaire du genre.

Me Etienne Deshoulières, avocat de de la partie civile, s'est réjoui de cette décision. "Agnès Cerighelli a construit sa carrière politique en diffusant des propos de haine contre les homosexuels et les musulmans sur les réseaux sociaux. Cette décision du Tribunal correctionnel de Versailles démontre qu'il n'est plus possible de faire de la haine une stratégie politique viable".

Cette ancienne de LREM (dont elle a été exclue en 2018) est bien connu du milieu LGBTQ+ pour ses prises de position homophobes sur les réseaux sociaux, sa rhétorique préférée étant de présenter d'associer le communauté LGBT à un lobby avec des méthodes similaires au régime nazi. Tout en assurant à l'émission française Quotidien, elle n'est pas homophobe, elle a d'ailleurs des amis homosexuels.

Castaner saisi la justice pour provocation à la haine

Agnès Cerighelli s'est tout récemment faite épinglée par le Ministre de l'Intérieur, de nouveau pour un tweet où elle s'offusque de la candidature de "maghrébines de confession musulmane" aux mairies de Paris et Marseille, faisant référence à Rachida Dati et Samia Ghali. Christophe Castaner a annoncé qu'il allait saisir la justice pour "provocation à la haine". La conseillère communale s'en défend vivement, et accuse Christophe Castaner de "lui interdire toute liberté d'expression".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK