Afrique du Sud: histoire de l'Apartheid

Nelson Mandela contre l'Apartheid
Nelson Mandela contre l'Apartheid - © rtbf

Quand on parle d’Afrique du Sud, deux noms sautent à l’esprit : celui de Nelson Mandela mais aussi "l’Apartheid". Cette politique dite de "développement séparé" touchait les populations en fonction de critères raciaux ou ethniques. Historique.

En 1948, les colons blancs hollandais et anglais installés en Afrique du Sud réduisent les droits de la majorité noire à néant. Ils installent un régime de terreur et de violence qui impose le développement séparé des races. Les noirs sont totalement exclus de la vie économique et politique et sont traités comme des parias.  Mettre par exemple un pied sur une plage réservée aux blancs peut leur valoir l'emprisonnement.

Toutes les richesses pour les blancs

Les colons quant à eux ont mis la main sur toutes les richesses du pays. Ils détiennent les terres, mais aussi les mines d'or et de diamants.  Pourtant, les blancs ne constituent que 18% de la population contre 68% de noirs, 11% de métis et 3% d'indiens.  C'est ainsi que le régime de l'Apartheid crée les bantoustans. Il s’agit de régions-ghettos entières où les noirs sont encerclées et barricadées. Ils sont considérés comme des citoyens de seconde classe et n'ont plus droit qu'à 13% du territoire.

Nelson Mandela

C'est dans ce contexte de racisme pur et dur que le jeune avocat Nelson Mandela, militant pour les droits des noirs, est condamné à la prison à vie. Son parti, l'ANC, est déclaré illégal et ses membres sont pourchassés dès qu’ils tentent de prendre la parole.

La pression internationale

La pression internationale sur les autorités sud-africaines est de plus en plus forte. Des embargos politiques, économiques mais aussi sportifs sont appliqués sur le régime de l'Apartheid et la minorité blanche a de plus en plus de mal à contenir la colère d'une population noire révoltée.

C'est ainsi qu'en 1989, Frederik de Klerk accède au pouvoir. Il supprime progressivement les lois de l'Apartheid et libère Nelson Mandela.  le 30 juin 1991, l'Apartheid est aboli et trois ans plus tard, des élections sont organisées sur le principe d'un homme, une voix.  Pour la première fois, les gens de couleurs seront considérés comme des êtres à part entière en Afrique du Sud.

I.L. avec F. Mazure

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK