Afrique du Sud: accord et fin de la grève des mineurs de Marikana

L'accord, conlu après plus de trois semaines de difficiles négociations, prévoit entre 11% et 22% d'augmentations de salaire selon les catégories, et stipule que "tous les employés reprennent le travail jeudi à 7h00" (5h00 GMT) en échange d'une prime de 2.000 rands.

"Nous sommes très contents d'annoncer la conclusion de cette difficile négociation", a déclaré aux médias Abey Kgotle, directeur exécutif pour les affaires générales, après une séance de signature sous l'oeil des caméras.

Il s'est félicité que toutes les parties aient paraphé l'accord: Lonmin d'une part, mais aussi quatre syndicats, dont la puissante fédération minière du NUM qui a espéré que l'accord "ramène la stabilité".

"Nous ne pouvons pas oublier que nous en sommes arrivés là à cause de cette semaine tragique du mois d'août", a ajouté Abey Kgotle, en dédiant l'accord à "tous les employés décédés qu'il a fallu enterrer".

Il s'est défendu d'avoir créé un précédent dommageable pour le reste de l'industrie minière ou du secteur du platine, justifiant "des mesures extraordinaires prises en réponse à une situation extraordinaire".

Chacun a ensuite pris la parole lors de cette conférence de presse conclue par un chant et une prière.

En tout, il y a eu 45 morts depuis le début de la grève illégale chez Lonmin le 10 août, dont 34 grévistes tués par la police lors d'une fusillade le 16 août rappelant les pires heures de l'apartheid.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK