Afghanistan : plusieurs policiers tués par erreur dans un bombardement américain

L'armée nationale afghane effectuait des exercices militaires le 15 mai dernier.
L'armée nationale afghane effectuait des exercices militaires le 15 mai dernier. - © HOSHANG HASHIMI - AFP

Au moins huit policiers qui combattaient les talibans dans le sud de l’Afghanistan ont été tués jeudi soir par erreur lors d’un bombardement aérien américain, ont indiqué vendredi des responsables.

Au cours de combats intenses avec les talibans à Lashkar Gah, dans la province du Helmand, « nos partenaires afghans […] ont demandé un soutien aérien de précision », a indiqué le porte-parole de l’armée américaine en Afghanistan, le Colonel David Butler.

Il a ensuite expliqué qu’une « unité de coordination afghane » avait « signalé et confirmé que les zones étaient libres de forces amies » mais que « malheureusement elles ne l’étaient pas et un tragique accident s’en est suivi ».

« Nous regrettons ces pertes de vies tragiques de nos partenaires » et « examinons le malentendu pour nous assurer qu’il ne se répétera pas », a ajouté le Colonel Butler.

Le bilan exact variait selon les sources entre 8 et 18 policiers tués et une dizaine blessés. Selon l’US Air Force Central Command, les Etats-Unis ont largué 7362 bombes en Afghanistan en 2018, le nombre le plus élevé depuis au moins 2010.

Dans l’un des plus meurtriers tirs amis, 16 policiers afghans avaient été tués en 2017, cibles par erreur d’une frappe américaine dans le Helmand. Le nombre de civils tués lors de ces frappes aériennes a lui aussi fortement augmenté cette année, selon l’ONU.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK