Afghanistan: les talibans sont prêts au "compromis", selon Moscou

L'émissaire du Kremlin pour l'Afghanistan, Zamir Kaboulov, a soutenu mardi que les talibans, actuellement à l'offensive à la faveur du retrait des troupes étrangères, sont prêts au "compromis" après 20 ans de conflit.

"Je sens et je vois, non seulement par les mots, mais aussi par les intentions qui s'expriment sous différentes formes, qu'ils sont prêts pour un compromis politique, mais, de leur point de vue, ce compromis politique doit être présenté avec dignité", a indiqué M. Kaboulov lors d'une conférence diffusée en ligne.

Il a souligné toutefois que les combattants talibans plus jeunes, aux vues plus "radicales", étaient moins disposés à cesser les combats. 

"Il y a une troisième voire une quatrième génération de combattants passionnés qui ont encore beaucoup d'ardeur et qui n'ont jamais vécu dans un Afghanistan libre et non-occupé", a indiqué M. Kaboulov.

Ces déclarations interviennent après un nouveau weekend stérile de discussions entre gouvernement et insurgés au Qatar. Les deux délégations se sont séparées en indiquant simplement s'être accordées sur le besoin de trouver une "solution juste".

Les talibans ont lancé début mai une offensive contre les forces afghanes, à la faveur du début du retrait définitif des forces étrangères et notamment américaines d'Afghanistan, prévu pour s'achever fin août.

Mardi, l'émissaire du Kremlin a néanmoins estimé que "les talibans ne sont pas encore en mesure de prendre les grands centres des provinces". 

"Je n'exclus pas qu'ils puissent prendre très prochainement deux ou trois (de ces) centres. Mais ils n'ont pas suffisamment de force pour prendre et surtout tenir longtemps les grandes provinces", a soutenu M. Kaboulov.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK