Afghanistan: l'Ouzbékistan met en garde contre toute violation de sa frontière

L'Ouzbékistan a mis en garde mardi contre toute tentative de violation de sa frontière depuis l'Afghanistan et négocie sur ce point avec les talibans, l'ex-république soviétique ayant à coeur d'éviter une déstabilisation de la région.

"La partie ouzbèke entretient des relations étroites avec le mouvement taliban sur la question de la sécurisation de la frontière et du maintien du calme dans la zone frontalière", explique le ministère ouzbek des Affaires étrangères dans un communiqué. "Nous déclarons aussi résolument que toute tentative de violer les frontières nationales sera réprimée de manière ferme", poursuit-il.

L'Ouzbékistan a établi des contacts avec les talibans avant qu'ils ne reprennent le contrôle de l'Afghanistan, voulant éviter tout débordement sur son territoire. Ses représentations à Kaboul et Mazar-i-Sharif (nord de l'Afghanistan) continuent d'opérer.

Les autorités ouzbèkes ont en outre annoncé lundi qu'un avion militaire afghan s'était écrasé, dimanche sur son territoire, après avoir illégalement franchi la frontière. Ses deux occupants ont été grièvement blessés.

Le parquet général est par contre revenu sur son communiqué annonçant l'arrivée en Ouzbékistan de dizaines d'appareils de l'armée afghane fuyant les talibans durant le weekend.

Tachkent a appelé mardi à la "formation d'un gouvernement inclusif" en Afghanistan et à une "transition pacifique du pouvoir fondée sur le consensus".  

L'ex-république soviétique d'Asie centrale veut avant tout éviter l'émergence de groupes armés inspirés ou soutenus par les islamistes afghans, comme ce fut le cas à la fin des années 1990 et 2000.

 

Afghanistan: JT 16/08/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK