Afghanistan : L’Otan active en Europe sa force de réaction rapide pour l’accueil de réfugiés

L’Otan a déployé quelque 300 militaires issus de sa force de réaction rapide, la NATO Response Force (NRF), en plusieurs endroits en Europe pour aider à l’accueil de milliers d’Afghans exfiltrés de Kaboul après le retour au pouvoir des talibans et à leur relocalisation, a indiqué jeudi un responsable militaire allié à l’agence Belga.

Ce personnel se trouve sur différents sites temporaires accueillant des réfugiés en Europe dans l’attente d’une relocalisation, a précisé ce responsable.

Des militaires "de plus de vingt des trente" pays de l’Alliance atlantique sont concernés, sous l’appellation de "Task Force Noble" et sous le commandement du chef du Joint Force Command (JFC, l’un des principaux quartiers-généraux de l’Otan), installé à Naples (sud de l’Italie), l’amiral américain Robert Burke, a-t-il ajouté.

Cette opération a reçu le nom d'"Allied Solace". La Belgique n’y participe pas car aucun des éléments belges affectés cette année à la NRF – dont une batterie d’artillerie – ne disposait des capacités demandées par l’Otan, a-t-on précisé de source militaire belge.


A lire aussi : Afghanistan : les talibans dévoilent une partie de leur futur gouvernement, leur chef suprême demande d’appliquer la charia


La Belgique n’y participe pas

Quelque 2000 Afghans ayant travaillé pour les forces de l’Otan lors de leur présence en Afghanistan (fin 2001- été 2021) et membres de leur famille ont été évacués le mois dernier par le pont aérien organisé par les Occidentaux au départ de l’aéroport international Hamid Karzaï de Kaboul.

Au total, ce pont aérien a permis de faire sortir d’Afghanistan plus de 120.000 personnes à bord de centaines de vols, effectué par des avions américains, d’autres pays membres de l’Otan et partenaires, dans des conditions souvent très difficiles.

Une partie d’entre eux "est en cours de relocalisation dans des pays de l’Otan", dont les Etats-Unis, a indiqué la porte-parole de l’Alliance, Oana Lungescu, dans une déclaration à la presse.

"Nous travaillons étroitement avec la Pologne et les institutions du Kosovo, qui ont accepté d’abriter temporairement des évacués", a pour sa part ajouté le responsable militaire. Il s’agit de leur fournir des soins, la sécurité, du logement et de les faire transiter vers d’autres destinations, a-t-il souligné.

Au total, des centaines de membres de l’Otan affectés à différents commandements et quartiers-généraux participent à l’opération.


A lire aussi : Talibans en Afghanistan : il y a 20 ans, le commandant Ahmad Shah Massoud était assassiné


Ce n’est que la troisième fois que l’Otan active cette force modulaire, mais qui peut compter jusqu’à près de 40.000 hommes et femmes. Les seuls deux engagements précédents de la NRF remontent à 2005, avec l’envoi d’un millier de militaires au Pakistan après le séisme qui avait ravagé le nord de ce pays et, la même année, lorsque l’ouragan Katrina s’était abattu sur la Nouvelle-Orléans, en Louisiane (sud des Etats-Unis), faisant plus de 1800 morts.

Cette force, capable de se déployer à bref préavis partout dans le monde après une décision des trente pays membres de l’Otan, s’entraîne régulièrement à exécuter toute une série de missions.

 

Sujet de notre 19h30 de ce jeudi 9 septembre :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK