Afghanistan : deux cibles importantes" de l’Etat islamique (EI) tuées dans une frappe de drone par les Etats-Unis

Le Pentagone a annoncé samedi que "deux cibles importantes" de l’Etat islamique (EI), un "organisateur" et un "opérateur", avaient été tuées et une blessée dans une frappe de drone des Etats-Unis menée en Afghanistan, sans révéler leurs noms.

"Il n'y a à notre connaissance aucune victime civile", a indiqué le général américain Hank Taylor.

"Je peux confirmer, maintenant que nous avons reçu plus d’informations, que deux cibles importantes de l’EI ont été tuées et une blessée", dans la frappe lancée samedi depuis l’extérieur de l’Afghanistan, a indiqué le général américain Hank Taylor. "Il n’y a à notre connaissance aucune victime civile" a-t-il ajouté.


►►► À lire aussi : Attaque à l’aéroport de Kaboul : entre l’impuissance américaine et l’humiliation talibane, l’Etat islamique est le seul gagnant


Le porte-parole du Pentagone John Kirby a refusé d'expliciter si ces personnes avaient été directement impliquées dans l'attentat de jeudi près de l'aéroport de Kaboul, qui a fait plus d'une centaine de morts dont 13 soldats américains. Cette attaque a été revendiquée par l'Etat islamique au Khorasan (EI-K).

"Il s'agit d'organisateurs et d'opérateurs de l'EI-K, c'est une raison déjà suffisante", a répondu le porte-parole lors d'une conférence de presse.

Au moins 85 personnes ont perdu la vie

La frappe, lancée depuis l’extérieur de l’Afghanistan, s’est produite au moment où les évacuations se poursuivent à l’aéroport de Kaboul, placé sous haute surveillance. Au moins 85 personnes sont mortes, dont 13 soldats américains, dans un attentat-suicide commis par un kamikaze devant l’une des portes de l’aéroport. Selon des responsables américains, des hommes armés ont ouvert le feu après l’explosion, ajoutant ainsi au carnage. L’attentat a été revendiqué par la branche afghane du groupe Etat Islamique.

Après l’attaque, le président Joe Biden avait promis des représailles. "Nous vous pourchasserons et nous vous ferons payer", a-t-il affirmé à l’adresse des auteurs de l’attaque la plus meurtrière contre l’armée américaine en Afghanistan depuis 2011. "Nous répondrons avec force et précision quand nous le déciderons, où et quand nous le choisirons", avait-il ajouté lors d’un discours à la Maison Blanche.

Le Pentagone a publié samedi après-midi l'identité des 13 militaires tués dans l'attentat de jeudi. Parmi eux, cinq avaient 20 ans, soit la durée de la plus longue guerre des Etats-Unis, lancée en 2001 en Afghanistan.

Leurs dépouilles étaient en route samedi vers les Etats-Unis, selon John Kirby, qui n'a toutefois pas précisé quand elles arriveraient.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK