Afghanistan : des filles retournent à l’école à Hérat, sous le régime taliban

Des filles portant des voiles blancs sur des tuniques noires s’entassent dans une salle de classe de la ville d’Hérat, dans l’ouest de l’Afghanistan, après la prise de pouvoir des talibans, trop heureuses de pouvoir continuer à étudier. Les élèves se hâtent dans les couloirs et bavardent dans les cours de récréation comme si le tumulte du retour au pouvoir dimanche des talibans après deux décennies n’avait jamais existé.


►►► À lire : Mieux comprendre ce qui se passe en Afghanistan en six questions-réponses


La scène, que beaucoup pensaient inimaginable avec le retour des islamistes radicaux, a été filmée cette semaine à Hérat par un journaliste de l’AFP, quelques jours après la prise de la ville par les talibans. "Nous voulons progresser comme d’autres pays. Et nous espérons que les talibans maintiendront la sécurité. Nous ne voulons pas la guerre, nous voulons la paix dans notre pays", affirme l’une des élèves, Roqia.

Herat la cosmopolite

Proche de la frontière iranienne, située 150 km plus à l’ouest, Hérat a toujours été une ville assez cosmopolite en Afghanistan, comparativement à d’autres régions plus conservatrices. Les femmes et les filles marchaient plus librement dans les rues qu’ailleurs et allaient à l’école en plus grand nombre, dans une cité réputée pour ses arts et sa poésie. Mais l’avenir reste incertain pour les femmes d’Hérat.


►►► À lire : Unicef reste en Afghanistan pour soutenir les femmes et les enfants


Les talibans, lorsqu’ils avaient déjà été au pouvoir de 1996 à 2001, avaient imposé une version ultra-rigoriste de la loi islamique. Depuis ce week-end, ils s’évertuent à afficher un visage plus présentable aux yeux du monde. Les talibans n’ont pas publié de directive en matière d’éducation.

Sur le même sujet...

JT du 17/08/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK