Affaire Bettencourt: E. Woerth nie avoir court-circuité le fisc

RTBF
RTBF - © RTBF

Le ministre français du Travail Eric Woerth, mis en cause par des révélations sur la possible fraude fiscale de la milliardaire Liliane Bettencourt à l'époque où il était au Budget, a déclaré dimanche n'avoir "jamais déclenché" ni "empêché" un contrôle fiscal.

"Je n'ai jamais déclenché de contrôle fiscal (...) comme je n'ai jamais empêché un contrôle fiscal", a déclaré Eric Woerth, interrogé lors de l'émission radiotélévisée Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

Des écoutes pirates révélées mi-juin laissent entendre qu'Eric Woerth, ministre du Budget de 2007 à mars 2010, était au courant d'opérations de la milliardaire visant à échapper au fisc, dans la mesure où son épouse Florence gérait en partie la fortune de Mme Bettencourt depuis 2007. En outre, le parquet de Nanterre (près de Paris) assure avoir alerté le fisc dès 2009 sur ce dossier.

"Je suis très serein"

"Mme Bettencourt a fait l'objet de nombreux contrôle fiscaux depuis longtemps. Elle a une situation fiscale qui a toujours été considérée comme claire, jusqu'à ces écoutes qui disent qu'à un moment donné il y a du patrimoine qui n'a pas été révélé", a affirmé le ministre.

Eric Woerth a par ailleurs estimé qu'il n'y avait "aucun conflit d'intérêt" entre les fonctions de trésorier du parti présidentiel UMP et de ministre chargé du Budget, qu'il a occupées concomitamment pendant près de trois ans.

"Je suis très serein", a assuré le ministre, appelant à ne pas sous-estimer sa "capacité de résistance".


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK