Acquittement d'un policier américain qui avait abattu un automobiliste noir

Acquittement d'un policier américain qui avait abattu un automobiliste noir
Acquittement d'un policier américain qui avait abattu un automobiliste noir - © Stephen Maturen - AFP

Jeronimo Yanez, un policier américain qui avait abattu un citoyen noir dans sa voiture, sous les yeux de sa compagne et d'une fillette, a été acquitté vendredi. L'annonce du verdict, après une trentaine d'heures de délibérations du jury, a provoqué l'indignation des proches de la victime, Philando Castile. "Mon fils a été assassiné", a dénoncé sa mère.

"Le système continue d'être injuste pour les Noirs et il continuera d'être injuste pour vous tous", s'est indignée Valerie Castile lors d'une conférence de presse devant le tribunal du comté de Ramsey.

Retransmis sur Facebook live

Philando Castile avait fait l'objet, le 6 juillet 2016, d'un contrôle de police pour un phare cassé, alors qu'il circulait en voiture du côté de Saint Paul, dans le Minnesota. L'homme de 32 ans avait informé le policier qu'il portait une arme, détenue légalement. Jeronimo Yanez prétend que Philando Castile avait cependant fait un geste, durant l'échange, qui ne lui permettait pas de voir sa main droite. Craignant pour sa sécurité, l'agent avait fait feu, tuant Philando Castile dans sa voiture.

Les derniers instants de ce dernier avaient été filmés et retransmis en direct sur Facebook Live par sa compagne, Diamond Reynolds. On le voyait agonisant, le T-shirt blanc maculé de sang, sur le siège de la voiture tandis que le policier le tenait en joue. La fillette tentait d'une voix timide de rassurer sa mère. "Je n'essayais pas de l'attraper", a déclaré Philando Castile dans ses derniers instants, en parlant de l'arme à feu qu'il portait.

Chacun de vous pourrait mourir dans ces circonstance

Le policier était également accusé d'avoir mis en danger, avec ses tirs, la compagne et la fille de quatre ans de cette dernière, assise sur la banquette arrière du véhicule. Mais il a été totalement blanchi vendredi.

"Si Philando a pu mourir dans ces circonstances, soyons clairs, chacun de vous pourrait mourir dans ces circonstance", a enragé l'avocate de la victime, Glenda Hatchett. "Nous n'abandonnerons pas, nous continuerons à nous battre". Les affaires de brutalités policières envers les Noirs rythment l'actualité aux Etats-Unis, où les condamnations de policiers restent rares.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir