A Tallinn, l'Union européenne se prépare à entamer son virage post-Brexit

A Tallinn, l'Union européenne se prépare à entamer son virage post-Brexit
A Tallinn, l'Union européenne se prépare à entamer son virage post-Brexit - © JANEK SKARZYNSKI - AFP

Les chefs d'Etats européens sont réunis ce vendredi en Estonie. Le pays occupe actuellement la présidence tournante de l'Union européenne (UE). Au menu de ce sommet organisé à Tallinn : la transition vers une économie digitale et les défis, notamment fiscaux, que cela implique.

Ce sommet a été précédé jeudi d'un dîner des chefs d'Etat au cours duquel il a surtout été question du discours d'Emmanuel Macron sur la refondation de l'UE et des pas à franchir pour sa mise en œuvre.

Pas de caméra, pas de déclaration officielle à l'issue de ce dîner. Des conditions qui ont permis aux chefs d'Etat de l'UE de se parler en toute franchise.

A en croire Emmanuel Macron, la discussion a permis d'avancer sur le chemin qu'il souhaite tracer pour l'Union "La discussion et les échanges bilatéraux que j'ai pu avoir sont à mes yeux très fructueux, a-t-il déclaré à la presse ce vendredi. Ils montrent la prise de conscience collective d'un sursaut indispensable en Europe. Je crois que nous sommes tous et toutes convaincus que l'Europe doit avancer plus vite."

Agir en prévision du Brexit

Concrètement, dans les 15 jours, Donald Tusk, le président du Conseil européen, proposera une feuille de route aux Etats membres. Des groupes de travail seront chargés de plancher sur les différentes propositions esquissées par Jean-Claude Juncker, le président de la Commission, et Emmanuel Macron. Parmi les chantiers : la mise en place d'un budget de la zone euro ou encore une Europe à plusieurs vitesses.

A plusieurs sources il se murmure que cette avancée que constitue cette feuille de route a été fortement encouragée par la France, le Luxembourg et la Belgique. "Nous sommes quelques uns à être mobilisés autour de la table pour s'assurer que ce processus ne reste pas en l'air, que ce ne soit pas simplement quelques discours, quelques intentions, mais qu'il y ait des actes et des décisions", assure Charles Michel, le Premier ministre belge.

L'objectif serait d'aboutir à des décisions concrètes lors d'un futur sommet le 30 mars 2019, date annoncé de la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE. De quoi donner un élan à une Union qui pourrait sortir groggy du Brexit.

Tallinn: les chefs d'Etats européens réunis au "Tallinn Creative Hub"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK