A quoi ressemblera l'alternance en RDC avec Félix Tshisekedi, président?

En République démocratique du Congo, la Cour constitutionnelle a validé les résultats des élections présidentielles, législatives et provinciales, rejetant ainsi le recours de Martin Fayulu, arrivé deuxième selon la Ceni, la Commission électorale nationale indépendante.

C’est donc le fils Tshisekedi, Félix, qui est proclamé président de la République démocratique du Congo avec 38,5% des suffrages, le 5ème de la RDC depuis l’indépendance. Son père feu Étienne (1932-2017), "opposant historique", lui, n’aura jamais connu l’alternance de son vivant. Ironie de l’Histoire, en 2011, Étienne Tshisekedi, battu, n'avait pu que dénoncer des fraudes lors de la réélection contestée de Joseph Kabila.

L’Histoire se répète, mais la roue tourne.

Félix Tshisekedi, 55 ans, est bien l’héritier politique de son père, Étienne, car il était soutenu par la machine de guerre de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), fondée par son père dans les années 80 contre la dictature du maréchal Mobutu.


►►► A lire aussi: Thierry Vircoulon à propos de Félix Tshisekedi en RDC: "Il est évident qu'il sera un président mal élu"


Mais au-delà d'être son héritier, "Fatshi" - surnom de Félix - n'est pas le portrait politique craché du "sphynx de Limete", surnom de son défunt père. "Étienne était têtu et fier. Félix est plus diplomate, plus conciliant, plus à l'écoute des autres", témoigne un bon connaisseur de l'opposition congolaise.

Peut-être plus stratège que son père

Car contrairement à son père en 2011, Félix a osé faire équipe avec un ancien du sérail, l'ex-président de l'Assemblée Vital Kamerhe.

Les deux hommes ont rompu en novembre dernier un accord qu'ils avaient signé avec cinq autres opposants pour soutenir la candidature d'un seul d'entre eux, Martin Fayulu, arrivé deuxième du scrutin avec 34,8% des suffrages selon les résultats annoncés par la Ceni.

Peut-être aussi "plus manipulable"...

De nombreuses voix s'élèvent contre un accord que le président Joseph Kabila aurait conclu avec Felix Tshisekedi pour se maintenir au pouvoir dans l'ombre de son successeur. Si c’était le cas, vu les soupçons qui pèsent sur les résultats, cela ferait du président élu le complice d’une gigantesque fraude électorale et /ou une simple marionnette manipulée par le camp du FCC, le Front commun pour le Congo, du camp de Kabila.

De fait, le FCC a obtenu 337 sièges sur 500 à l'Assemblée nationale, élue en même temps que le chef de l’État. D'autant plus surprenant que le candidat Emmanuel Ramazani Shadary est arrivé troisième avec seulement 23,8% des suffrages à l'élection présidentielle. C’est donc le camp de Joseph Kabila qui sera chargé de désigner le Premier ministre. Félix Tshisekedi sera lui un partenaire minoritaire. Il n’aura certainement pas les coudées franches. Et dénué de toute expérience gouvernementale, il aura certainement beaucoup de difficultés à s’imposer, s’il n’acquiert pas la pleine maîtrise de l’armée, de la sécurité intérieure et des Finances, que le camp de Kabila tentera de conserver.

La première alternance démocratique de l'Histoire du pays a donc un goût amer. Le pays est divisé. Martin Fayulu a appelé la population à utiliser tous les moyens constitutionnels pour contester les résultats et à manifester pacifiquement. Et il sera difficile pour Étienne Tshisekedi de reconquérir ces congolais qui se sentent trahis, à moins d'une réconciliation entre les deux hommes.

Une garde rapprochée qui n'a jamais connu le pouvoir

Pour gouverner, le Président élu devrait s’entourer de fidèles de l’UDPS, comme le Secrétaire national aux relations extérieures, Gilbert Kankonde, ou son Directeur de cabinet adjoint, Peter Kazadi. Des fidèles qui n’ont connu que l’opposition. Dans son entourage proche, rares sont ceux qui ont une réelle expérience du pouvoir : son allié de campagne, Vital Kamerhe, par ailleurs bien implanté dans le Sud-Kivu, fait figure d’exception. Il n’est donc pas impossible que le président élu s’entoure de cadres de la majorité sortante.

Qui sait ? Peut-être ira-t-il jusqu'à se réconcilier avec Bruno Tshibala avec qui il s'est brouillé. Quelques mois après la mort d’Étienne Tshisekedi, Joseph Kabila avait nommé cet ancien de l'UDPS, chef du gouvernement. Pour l'UDPS, Bruno Tshibala avait trahi la cause du parti.

Pour ce qui est de son premier acte fort à la tête de la RDC, nul doute que Félix Tshisekedi organisera des obsèques nationales pour son père, dont le corps repose toujours à Bruxelles depuis le 1er février 2017, faute d’entente entre la famille du défunt et les autorités congolaises…

Composer avec la méfiance de l'UA, de la région et de l'UE

Si de nombreux dirigeants africains, comme le président sud-africain Cyril Raphamosa, ont apporté leur soutien à Félix Tshisekedi, la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) demandant le "respect" de la "souveraineté" de la RDC, la méfiance reste de mise.

Félix Tshisekedi devra composer avec l'Union africaine qui avait souhaité jeudi la "suspension" de la proclamation des résultats définitifs en RDC, jugeant ceux de la Commission électorale entachés de "doutes sérieux". L'UA avait prévu une rencontre avec Joseph Kabila ce lundi, mais elle a finalement annulé après que la Cour constitutionnelle a décidé de valider les résultats. Il semblait dès lors difficile pour l'UA de maintenir sa mission à Kinshasa, sous peine d'étaler au grand jour ses divisions.

Car le Président élu hérite également des relations difficiles qu'a entretenu Joseph Kabila avec ses voisins directs, Rwanda, Angola sans oublier le Congo Brazzaville. Le Rwanda dont le président n'est autre que Paul Kagame, Président en exercice de l'UA.

Enfin, Félix Tshisekedi devra composer aussi avec l'Union européenne qui maintient ses réserves. "Des doutes subsistent sur la conformité du résultat", a estimé un porte-parole de l'UE, à l'annonce de la décision de la Cour constitutionnelle.

La communauté congolaise de Belgique divisée sur le résultat de la présidentielle

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK