Voix de France: chez Monnet, le patron aimerait pouvoir licencier plus facilement

A Montceau-les-Mines, la PME "Made in France" Monnet se porte bien, "mais pas avec l'aide de l'Etat"
3 images
A Montceau-les-Mines, la PME "Made in France" Monnet se porte bien, "mais pas avec l'aide de l'Etat" - © Tous droits réservés

Montceau-les-Mines, en Bourgogne. La ville vivait essentiellement, comme son nom l'indique, de l'exploitation du charbon. Mais avec la fermeture progressive des mines - la dernière ayant clôt ses portes en 2000 -, la région a plongé dans le chômage. 

Le centre-ville n'est pas très fréquenté, plusieurs commerces ont fermé. "Mes enfants sont partis, il n'y a pas de travail ici", nous confie une retraitée, croisée dans la rue commerçante derrière la mairie. 

"Dans la région, c'est très difficile de trouver de l'emploi, surenchérit un jeune cadre d'une grosse multinationale. Dans l'industrie, ça va. Mais dans les autres secteurs c'est compliqué. Ma compagne, cela fait trois ans qu'elle passe de petit boulot en petit boulot".

A la fête foraine un peu plus loin, ce n'est pas la joie. Les manèges sont quasiment vides. 

Angeline, 34 ans, surveille d'un œil son petit garçon qui tente la pêche aux canards. "Je suis psychologue du travail dans une association. Je vois beaucoup de personnes en grande précarité et qui le sont depuis des années. Il leur faudrait un emploi...", regrette-t-elle.

 

C'est un territoire industriel ici

Marie-Claude Jarrot, maire LR de Montceau-les-Mines, tient cependant à relativiser: "Le chômage diminue ici", note-t-elle. "Après la fermeture des mines, mes prédécesseurs ont un peu tâtonné. Ils ont tenté une reconversion dans le secteur tertiaire. Maintenant, nous misons sur l'industriel. C'est un territoire industriel ici. Nous avons développé un cluster ferroviaire et un mini-cluster textile".

Monnet, des chaussettes "Made in France"

Dans ce cluster textile, l'entreprise Monnet, qui depuis 80 ans, fabrique des chaussettes techniques de sport. 

La meilleure chose à faire pour les politiques, c’est se retirer

Du "Made in France" auquel tient Daniel Porte, qui a repris la PME il y a quatre ans. "Cela marche plutôt bien, on renouvelle les gammes et les ventes ont augmenté", nous explique-t-il. Au point qu'il a dû engager dans l'unité de production.

Mais, ce n'est pas, selon lui grâce à l'Etat. "La meilleure chose à faire pour les politiques, c’est se retirer. Moins il y a d’intervention de l’Etat et mieux on se porte, assène-t-il. L’Etat prend et redistribue beaucoup: il prend des charges, des impôts et redistribue des subventions. Moi je dis: 'N’en prenez pas de l’argent, et n’en donnez pas non plus. Et en plus l’Etat ferait des économies de fonctionnaires'".

Il fustige également le Code du travail français, "antédiluvien" selon lui, et qui l'empêche de mieux gérer son équipe.

 

La France connaît un chômage de masse, avec un taux de près de 10%. L'emploi, c'est l'une des priorités des Français.

Ici, à Montceau-les-Mines, beaucoup estiment que les autorités politiques n'en font pas assez...

Suivez-nous sur les routes de France:

Le reportage du JT à Montceau-les-Mines

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir