A Johannesburg, les "requins prêteurs", ces usuriers qui prêtent aux pauvres à des taux faramineux

A Johannesburg, les "requins prêteurs", ces usuriers qui prêtent aux pauvres à des taux faramineux
A Johannesburg, les "requins prêteurs", ces usuriers qui prêtent aux pauvres à des taux faramineux - © MUJAHID SAFODIEN - AFP

L’Afrique du Sud est plongée dans une récession économique depuis deux trimestres : les prix augmentent et la majorité des gens vivent à crédit. Dans les townships (zones urbaines pauvres), la plupart des habitants ont recours à des prêteurs clandestins, qui ont parfois des méthodes expéditives.

A Alexandra, un township de Johannesburg, beaucoup de gens n’ont pas de travail salarié ou sont trop endettés pour faire un emprunt bancaire. Ils se tournent donc vers des usuriers, qui sont 40.000 dans le pays. On les surnomme les "Loan Shark ", les requins prêteurs, en raison de leurs taux d’intérêt astronomiques. Ils sont néanmoins bien vus par les habitants qui n’ont pas d’autres options, comme l'explique Andrew Lukhele est président de l’Association nationale des tontines d’Afrique du sud. "Les requins du prêt jouent un rôle important dans le township pour permettre aux gens d’emprunter de l’argent, même s’ils imposent des taux d’intérêts élevés jusqu’à 50 % %. Mais si on ne peut aller à la banque pour faire un emprunt, c’est la seule option possible"

"Sept jours pour payer"

Les requins préteurs se montrent souvent accommodants, mais il existe aussi une espèce très agressive. Linde raconte sa mésaventure en juillet dernier. Pour aller à son travail, elle utilisait la voiture de son frère, qui avait emprunté 1300 euros pour six mois. Il devait payer 400 euros d’intérêt mensuel mais il a fait défaut dès le premier mois. "Ils ont envoyé des très grands Afrikaners, des types qui font vraiment peur. Ils attendaient que je sorte avec la voiture et à la fin, j’ai cédé et ils l’ont prise et m’ont donné 7 jours pour payer. On a du payé 2600 euros sur un prêt de 1300.  Ils voulaient qu’on rembourse tout, sinon ils menaçaient de vendre la voiture, et garder le reste car on l'a achetée pour l’an dernier pour 23.000 euros."

Les requins prêteurs sont comme des poissons dans l’eau en Afrique du sud, faute d’une véritable volonté politique de mettre fin à leur carnage.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK