A Jérusalem-Est, les Palestiniens sont discriminés

Selon ce texte, "des vigiles armés rétribués par le ministère israélien de l'Intérieur agissent à l'instar d'une milice privée des colons juifs, qui a de plus en plus recours à la force et à la violence contre les Palestiniens".

Il affirme d'autre part que "les Palestiniens portant plainte contre les colons juifs se retrouvent en position de suspects et arrêtés, et les dossiers sur des actes de violence perpétrés par des juifs sont clos, faute de preuves".

Le rapport fait également état d'interrogatoires par la police de mineurs palestiniens, "parfois âgés de moins de 12 ans", et de la présence de caméras de surveillance dirigées vers l'intérieur des maisons privées dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est.

Dans un communiqué, la municipalité de Jérusalem a affirmé que "ce rapport aux conclusions fallacieuses est erroné et biaisé". La population de Jérusalem s'élève à près de 765 000 personnes, dont quelque 495 000 juifs (65%) et 270 000 Arabes (35%), presque tous des Palestiniens de Jérusalem-Est.

Près de 200 000 juifs vivent dans la partie orientale de la ville, dont l'annexion par Israël en 1967 n'est pas reconnue par la communauté internationale.
Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK