9 mai, "Jour de la Victoire" en Russie mais pas pour le reste de l'Europe

La journée du vendredi 8 mai a été marquée par des cérémonies de commémoration en ce jour anniversaire des 75 ans de la capitulation de l’Allemagne nazie. Si le 8 mai marque la date anniversaire de la fin de la guerre en Europe, ce n’est pas le cas pour la Russie qui célèbre cet anniversaire le 9 mai.

Pour comprendre la raison de ces différentes dates, il faut retourner au soir du 7 mai 1945. Ce soir-là, une délégation allemande composée notamment de trois haut gradés sont attendus à Reims en France dans une école transformée en quartier général du général américain Dwight Eisenhower, commandant en chef des forces alliées en Europe.


►►► À lire aussi : 8 mai 1945 : le crépuscule des faux dieux


Cette délégation est emmenée par le général Alfred Jodl. C’est lui qui signera à 23 heures, ce 7 mai 1945, la capitulation allemande. Le dirigeant soviétique de l’époque, Staline, furieux que cette capitulation ait eu lieu sans la présence de ses représentants, exige qu’une nouvelle capitulation soit signée le lendemain, le 8 mai à Berlin, ville que ses troupes occupent.

Le 8 mai 1945 dans un bâtiment de la banlieue de la capitale allemande, c’est cette fois le très arrogant général Wilhelm Keitel qui représente l’Allemagne nazie et qui signera les documents de la capitulation. Une signature qui interviendra à 23 heures heure de Berlin. À ce moment-là, il est une heure du matin (9 mai) à Moscou. Raison pour laquelle la Russie retient cette date du 9 mai comme jour de la capitulation de l’armée allemande. Un 9 mai aussi appelé "Jour de la Victoire" en Russie et dans d’autres anciens pays de l’Union Soviétique comme la Biélorussie.

3 images
La marche des immortels en 2019 © ALEXANDER NEMENOV - AFP

Le Jour de la Victoire, la fête la plus importante de l’année

De par ses pertes, la Russie est le pays qui a payé le plus lourd tribut durant cette Seconde Guerre mondiale. Les historiens estiment que les pertes russes s’élèvent à plus de 26 millions de morts, civils et militaires. Preuve de la barbarie nazie sur le front de l’est, des charniers sont encore découverts de nos jours en Russie. Cette semaine encore, une fosse commune contenant les restes de soldats soviétiques faits prisonniers puis exécutés par les nazis a été mise au jour. Au total, ce sont les ossements de 134 militaires et civils soviétiques qui ont été découverts dans la région de Saint-Pétersbourg à l’époque Léningrad.

Ce coût exorbitant en vies humaines explique que les Russes considèrent le 9 mai comme l’une des journées les plus importantes de l’année. Une journée habituellement célébrée par un immense défilé militaire et un défilé de civil appelé "la marche du régiment immortel". L’an dernier plus de 10 millions de Russes ont participé à cette marche qui consiste à défiler avec le portrait d’un de ses proches ayant participé à la Seconde Guerre mondiale.

Cette année encore une grande parade militaire aurait dû avoir lieu sur la place Rouge. Mais la pandémie de coronavirus a obligé Vladimir Poutine à revoir ses ambitions à la baisse.

3 images
Vladimir Poutine se recueillant sur la place Rouge © ALEXEY DRUZHININ - AFP

Une Russie "invincible"

Cette année, le président russe Vladimir Poutine a célébré une Russie "invincible", à l’occasion des commémorations de la victoire sur l’Allemagne nazie. Une cérémonie sans faste et sans grand défilé militaire en raison de la pandémie de Covid-19.

Ces dernières années, le 9 mai était l’occasion pour le président de marquer le retour de son pays à l’avant-plan de la scène internationale, notamment avec ce défilé militaire symbole du retour de la puissance russe.

La cérémonie a été moins majestueuse que prévu pour les 75 ans de la fin de la Grande Guerre patriotique comme aiment l’appeler les Russes. Seule la partie aérienne de la parade a été maintenue avec des dizaines d’avions de chasse, de reconnaissance, de ravitaillement et des hélicoptères survolant Moscou. Au-dessus de la Place Rouge, une escadrille a dessiné avec des fumigènes le drapeau russe dans le ciel.

Durant la cérémonie, le président Poutine a déclaré: "Nous rendons un hommage éternel à la grande prouesse sacrificielle du peuple soviétiqueNous savons et nous avons fermement la foi d’être invincibles lorsque nous sommes unis". Une cérémonie ponctuée d'une minute de silence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK