75e anniversaire du Débarquement: les liens indéfectibles entre les Alliés au menu des discours de Trump et de Macron

75e anniversaire du Débarquement : suivez les commémorations en direct
2 images
75e anniversaire du Débarquement : suivez les commémorations en direct - © Tous droits réservés

Le 6 juin 1944, 6939 navires ont débarqué 132.700 hommes sur les plages de Normandie marquant une étape-clé de la libération de l’Europe du joug nazi. De nombreuses commémorations sont prévues en Normandie pour marquer le 75e anniversaire du Débarquement.

8h30: cérémonie de pose de la première pierre du mémorial britannique

Cette journée de commémoration a débuté avec la pose de la première pierre du futur mémorial britannique à Ver-sur-Mer. Le premier dirigeant à prendre la parole a été Emmanuel Macron, vers 8h30. Dans son discours, le Président français a rendu hommage aux 22.000 soldats qui ont perdu la vie lors de cette bataille de Normandie. Il a aussi évoqué l’importance de ce futur mémorial britannique, "afin de ne pas oublier l’importance de la contribution des Britanniques dans cette bataille pour libérer la France et l’Europe du régime nazi". S’exprimant brièvement en anglais, il a réaffirmé la solidité "des liens singuliers" entre la France et le Royaume-Uni, malgré la perspective du Brexit. "Ce mémorial est aussi le symbole des liens d’amitié qui unissent la France et le Royaume-Uni et rappellent la fierté des résultats de ces liens entre les deux Nations", a déclaré Emmanuel Macron. "Whatever it takes, we will always stand together because it’s our common destiny" ("Quoi qu’il arrive, nous serons toujours côte à côte parce que c’est notre destin commun"), a-t-il poursuivi.

Le président Macron a tenu à s’adresser "sur un plan plus personnel " à Theresa May, qui a récemment annoncé sa démission (prévue le 7 juin) et qui fait aujourd’hui sa dernière grande apparition publique à l’étranger en tant que Première ministre britannique en fonction. "Vous me permettrez de dire à Theresa May toute mon amitié et tout le plaisir que j’ai eu à travailler et agir en confiance avec elle. Les dirigeants passent mais le travail qu’ils accomplissent reste et la force de notre lien dépasse les péripéties du moment. Et je crois, chère Theresa May, que nous pouvons être fiers des actions menées ensemble pour nos deux pays comme sur le plan international. "

Theresa May, la Première ministre britannique, a également pris la parole. Elle a également salué le courage des 83.000 soldats britanniques qui ont débarqué sur les berges de Normandie le 6 juin 1944. "Ce mémorial rappellera le sacrifice de tous ces soldats morts pour la liberté et pour bâtir un monde meilleur. Nous nous souviendrons toujours de leur courage et la force de leur engagement pour la paix. Le mémorial "nous rappellera notre devoir et notre
responsabilité de prendre le relais en portant le flambeau de la liberté, de la paix et de la démocratie"
. Theresa May a terminé son discours en remerciant l’ensemble des vétérans.

11h00: hommage aux soldats américains à Colleville-sur-mer

Le deuxième temps fort de cette journée était la cérémonie officielle, en présence des présidents Macron et Trump, au cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Après les hymnes nationaux français et américain, le président français a exprimé la gratitude de son pays envers l'Amérique. "L'Amérique qui n'est jamais aussi grande que lorsqu'elle se bat pour la liberté des autres", a-t-il déclaré. Il a aussi insisté sur ce qu'il appelle la "Promesse de Normandie", autrement dit "quand les peuples libres s'unissent, ils peuvent relever tous les défis. Sur les bords de la Manche, il y a eu une union des armées alliées. C'est parce que la Royal air Force prêta main forte à l'infanterie canadienne, que la résistance française a ouvert la voie en Normandie pour l'armée US, parce que sont intervenus les aviateurs néerlandais, les marins australiens (...) que l'Europe a été libérée du joug nazi, par la mer. Nous ne devons jamais cesser de faire vivre l'alliance des peuples libres (...) La leçon de Colleville-sur-mer est que la liberté et la démocratie sont inséparables. Ces jeunes Américains sont morts pour la liberté du monde, les Français sont tombés pour que la France revienne à cette tradition de liberté. Je fais le serment que la France respectera cette promesse de Normandie".  

Il a aussi une nouvelle fois salué "ces milliers de soldats, engagés volontaires qui avaient pour la plupart une vingtaine d'années, dont les heures joyeuses de leur jeunesse étaient déjà loin. La France, n'oublie pas !", a-t-il assuré. "La France n'oublie pas ces 2 millions de soldats qui s'engagèrent pendant des semaines dans les terres normandes pour libérer ses villes. Au nom de la France, je m'incline devant leur bravoure. Aux Vétérans et leur Nation, je dis merci". Il a aussi eu un mot pour les Français qui entretiennent la mémoire des Américains qui sont morts ou ont vécu la deuxième guerre mondiale. " A vos tous, je dis merci !" 

Donald Trump a pris la parole à son tour. Le Président américain s'est montré reconnaissant envers tous les soldats qui ont combattu en Normandie. " Nous avons une dette envers vous. Vous, les Vétérans de la Seconde guerre mondiale, vous figurez parmi les Américains les plus géniaux qui aient jamais existé. Vous êtes la fierté de notre Nation, la gloire de notre République et nous vous remercions du fond du coeur." Il a aussi eu un mot pour les Français qui entretiennent la mémoire des Américains qui sont morts ou ont vécu la deuxième guerre mondiale. " A vos tous, je dis merci !" 

Donald Trump a, enfin, assuré que les liens entre les Alliés, nés lors de la Seconde guerre mondiale étaient indestructibles. "A tous nos amis, notre Alliance a été forgé en pleine bataille. Elle a survécu à la guerre. Notre lien est incassable" a affirmé le Président américain. 

Cérémonie canadienne

Un autre dirigeant des pays alliés, Justin Trudeau, a présidé la cérémonie canadienne à la plage de Juno beach, et participera à une cérémonie internationale avec le Premier ministre français Edouard Philippe en fin de journée. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK