70 ans après : les victimes de médecins nazis inhumées

La cérémonie a été organisée par le grand hôpital de la charité de Berlin
La cérémonie a été organisée par le grand hôpital de la charité de Berlin - © JOHN MACDOUGALL - AFP

Des tissus des victimes du régime nazi sur lesquelles des expériences ont été menées ont été récemment retrouvés par les héritiers d’un des médecins les ayant pratiquées. Au total, il s’agit de près de 300 échantillons, à la taille microscopique, posés sur des lamelles de laboratoires stockés dans de petites boîtes. Ces restes seront inhumés vers 15 heures dans le cimetière de Dorotheenstadt, à Berlin. Un rabbin et des membres de l’Eglise protestante seront présents.

« Avec l’inhumation des échantillons, nous voulons rendre un peu de leur dignité aux victimes », explique Karl Marx Einhaüpl, le directeur de l’hôpital Charité, qui organise la cérémonie.

Vingt victimes identifiées

En 2016, le professeur Andreas Winkelmann se voit confier les tissus, dans le but d’identifier les victimes. « Des tissus aussi minuscules ne sont en général pas considérés comme valant la peine d’être enterrés, mais là l’histoire est particulière, puisqu’ils proviennent de personnes qui ont été délibérément privées de sépulture afin que leurs proches ne sachent pas où elles se trouvent », explique-t-il. Au final, le professeur aura pu identifier vingt victimes sur les 300 échantillons, dont la plupart étaient des femmes.

Archives: Journal télévisé 26/10/2017

Le Docteur Mengele, connu pour ses expériences atroces dans le camp d'Auschwitz, avait un assistant d'origine liégeoise

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK