42 migrants arrêtés du côté américain de la frontière avec le Mexique

Quarante-deux migrants ont été arrêtés du côté américain de la frontière avec le Mexique en tentant de passer en force aux Etats-Unis, a annoncé lundi un responsable américain.

"Pour être honnête, de nombreuses (autres) personnes ont réussi à traverser la frontière (sans se faire arrêter)", a déclaré sur CNN Rodney Scott, un responsable de la police aux frontières.

Les migrants arrêtés, en majorité des hommes adultes, font partie d'un groupe d'environ 500 personnes ayant tenté de franchir la frontière à Tijuana, avant d'être repoussées par les forces de sécurité américaines qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. La frontière entre Tijuana et San Diego, en Californie, a été brièvement fermée après cet incident.

Ces Centraméricains, parmi lesquels des femmes et des enfants, participaient à une manifestation pacifique aux abords de la frontière puis se sont dirigés vers la barrière métallique de délimitation et ont tenté d'entrer en force aux Etats-Unis pour y demander l'asile.

"Nous sommes en train de construire un nouveau mur frontalier mais il n'est pas terminé. Certaines sections en mauvais état sont faites avec du métal que les militaires nous ont fourni", a ajouté Rodney Scott pour expliquer les failles du mur.

"Le groupe a brisé plusieurs sections, ils ont plié une petite portion avant de se précipiter (en territoire américain) et ils ont commencé à attaquer nos agents qui ont réussi à les repousser en utilisant des techniques anti-émeutes", a-t-il dit.

Fermeture totale

Le président américain Donald Trump a menacé ces derniers jours de fermer totalement la longue frontière entre les Etats-Unis et le Mexique si la situation devait dégénérer, alors que 9.000 militaires américains y ont été déployés.

Environ 5.000 migrants de la caravane sont arrivés cette semaine à Tijuana dans l'espoir d'entrer aux Etats-Unis. Ils ont parcouru plus de 4.000 kilomètres en un peu plus d'un mois pour fuir la violence et la pauvreté au Honduras.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK