35 travailleurs d'ONG accusés d'aider des migrants à passer la frontière gréco-turque

35 travailleurs d’ONG accusés d’aider des migrants à passer la frontière gréco-turque
35 travailleurs d’ONG accusés d’aider des migrants à passer la frontière gréco-turque - © ANGELOS TZORTZINIS - AFP

La police grecque a accusé lundi 35 travailleurs d’organisations non-gouvernementales d’aider des migrants à entrer illégalement dans le pays depuis la Turquie.

Les travailleurs sont suspectés d’avoir renseigné des migrants sur les positions des gardes-côtes ainsi que des passeurs sur des lieux d’accostage sur l’île de Lesbos, dans au moins 32 cas.

Ils sont poursuivis pour crime organisé et espionnage, a précisé la police, qui n’a cependant pas indiqué quand les arrestations avaient eu lieu.


►►► À lire aussi : Asile et migration : il n’y a plus de mineurs non accompagnés à Lesbos, affirme le ministre grec des Migrations


Selon la même source, l’enquête a duré plusieurs mois et mobilisé des agents des renseignements ainsi que du contre-terrorisme.

Les premiers passages incriminés entre la Turquie et Lesbos remontent au mois de juin. Les suspects auraient échangé des informations via des applications de communication et réseaux sociaux privés.

La police n’a pas dévoilé le nom des organisations impliquées, mais celles-ci ont des membres provenant d’Allemagne, d’Autriche, de Norvège, de Suisse et de Bulgarie.

Sujet du journal télévisé du 3 mars 2020 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK