35% des Egyptiens soutiennent les Frères musulmans

Des manifestantes en faveur des Frères musulmans lors d'une manifestation au Caire sur la place Tahir le 12 février 2011
Des manifestantes en faveur des Frères musulmans lors d'une manifestation au Caire sur la place Tahir le 12 février 2011 - © Patrick Baz (archives AFP)

Trente-cinq pour cent des Egyptiens disent soutenir la confrérie islamiste des Frères musulmans et 58% n'éliraient pas un président de confession différente, révèle un sondage publié dimanche par l'agence officielle Mena.

Le sondage a été réalisé par le Centre d'information et de soutien à la prise de décisions (IDSC), qui dépend du conseil des ministres.

"Selon le sondage, 35% des Egyptiens soutiennent la confrérie des Frères musulmans tandis que 21% s'y opposent", selon la Mena.

Fondés en 1928 puis interdits en 1954, les Frères musulmans étaient tolérés dans les faits sous le régime Moubarak, bien qu'ils aient souvent fait l'objet de campagnes d'arrestation. Ils sont aujourd'hui considérés comme la force politique la mieux organisée du pays.

Après la chute d'Hosni Moubarak en février, la confrérie a formé un parti politique légal pour pouvoir participer ouvertement aux élections. Sous Moubarak, elle avait présenté des candidats sous l'étiquette d'indépendants.

Parallèlement, "58% des Egyptiens se sont dits opposés à élire un président de la République qui ne soit pas de leur religion", poursuit la Mena. En revanche, une proportion similaire (60%) des personnes interrogées est disposée à élire un député qui ne serait pas de la même confession.

Les trois-quarts des Egyptiens considèrent la population du pays comme religieuse (73%) et refusent que la religion ne soit pas mentionnée sur la carte d'identité (76%).

Enfin, 78% estiment que la relation entre chrétiens et musulmans en Egypte n'est pas problématique, et 50% jugent que des "éléments extérieurs" sont la cause des derniers incidents confessionnels.

L'Egypte connaît régulièrement des incidents liés à la religion, souvent alimentés par des querelles de voisinage, des polémiques autour de femmes coptes empêchées de se convertir à l'islam ou encore la construction d'églises sans permis.

AFP
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK