France: 100 jours après son élection, Emmanuel Macron est au plus bas dans les sondages

Emmanuel Macron lors d'une cérémonie de naturalisation, à Orléans, le 27 juillet 2017.
Emmanuel Macron lors d'une cérémonie de naturalisation, à Orléans, le 27 juillet 2017. - © MICHEL EULER - AFP

C'était le 7 mai dernier, soit il y a exactement 100 jours: Emmanuel Macron devenait le huitième président de la Ve République française. La fin de cette période de 100 jours est généralement l'occasion d'un premier bilan pour un chef d'Etat. Passé l'état de grâce, les sondages le créditent de 36% d'opinions favorables. A titre de comparaison, François Hollande avait 10% de plus à la même époque.

>>> A lire également: Forte chute de popularité pour Macron: comment l'expliquer?

Pourtant, Emmanuel Macron voulait éviter les erreurs commises par ses prédécesseurs. Dès le départ, il a pris des mesures difficiles, comme la réforme du code du travail, et des mesures symboliques comme la moralisation de la vie politique. Malgré tout, les Français râlent. La ligne politique d'Emmanuel Macron n'est pas claire, entend-on. Son gouvernement prône des économies pour les aides au logement, pour les fonctionnaires et pour la défense sans jamais avancer de mesures positives.

Volonté d'être au niveau de Poutine et Trump

Dans le même temps, le président français a marqué des points. Sur le plan international notamment. Il a clairement voulu montrer qu'il était l'égal de Vladimir Poutine et Donald Trump. Mais ce n'est pas sur la politique étrangère qu'un président se rend populaire.

Emmanuel Macron subit aussi pour l'instant, et c'est le revers de la médaille, le côté inexpérimenté de ses parlementaires et l'absence d'un mouvement structuré derrière lui. Mais le président de la République, qui veut réformer l'économie française, sait aussi que sa popularité ser aliée à la baisse du chômage. Et jusqu'à présent, pas encore d'amélioration notable sur ce plan.

>>> A lire également: Donald Trump, embourbé à Washington mais reçu en grande pompe à Paris

>>> A lire également: Poutine reçu par Macron à Versailles: "Nous nous sommes tout dit, de manière transparente"

Dans le JT du 17 juillet 2017: la stratégie diplomatique d'Emmanuel Macon

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK