10,9 milliards d'humains en 2100: "La vitesse de la croissance de la population diminue"

La terre sera-t-elle prête à accueillir plus de 10 milliards d'habitants en 2100?
3 images
La terre sera-t-elle prête à accueillir plus de 10 milliards d'habitants en 2100? - © Tous droits réservés

La division de la population des Nations Unies vient de rendre publiques ses nouvelles prévisions démographiques au niveau mondial, à l'horizon 2100. Ces données sont actualisées tous les deux ans, et figurent parmi les plus fiables en matière de mortalité, fécondité, vieillissement des populations et croissance démographique. Le centre de recherche en démographie de l'UCLouvain a collaboré à cette étude.

Parmi les principales conclusions des démographes de l'UCLouvain, la population mondiale continue de croître et atteindra 10,9 milliards d'habitants en 2100, mais elle croît à un rythme qui connaît une baisse continue depuis 1950. Selon le démographe Bruno Masquelier à l'UCLouvain, "On gagne donc des habitants, mais la vitesse de la croissance de la population diminue. Ceci s'explique simplement par le fait que le monde dans son ensemble a connu une énorme révolution qui a débuté il y a plus de 200 ans. On est alors passé d'un univers qui était caractérisé par une forte fécondité (...) et une forte mortalité à une situation qui est celle que l'on connaît en Belgique avec une faible fécondité et une faible mortalité". Ainsi  par exemple, "au Niger on a une espérance de vie de 60 ans et 7 enfants par femme environ aujourd'hui en 2019, alors qu'en Belgique on a une espérance de vie de 81 ans et 1,8 enfant par femme environ".  

Une croissance inévitable dans les prochaines décennies

Ce professeur ajoute que la croissance de la population sur terre dans les prochaines décennies est quasi inévitable. En effet, le phénomène est le suivant : la population au niveau mondial est encore très jeune, il y a encore énormément d'enfants. Ces enfants auront des enfants à leur tour, et malgré les faibles niveaux de fécondité il faut attendre que cette jeunesse procrée à son tour pour que la croissance se résorbe. 

Toujours selon les chiffres dévoilés dans ce rapport de l'ONU, plus de la moitié de la croissance démographique encore à venir dans les 30 prochaines années sera concentrée dans 9 pays seulement. Ces pays sont l'Inde, le Pakistan, l'Indonésie, le Nigéria, la République Démocratique du Congo, l'Ethiopie, la Tanzanie, l'Egypte ainsi que les Etats-Unis. "On retrouve les pays déjà les plus peuplés actuellement, précise Bruno Masquelier, et c'est aussi le reflet du fait que dans ces pays le niveau de fécondité reste très élevé". 

 

D'ici 2050, deux fois plus de personnes âgée de 65 ans ou plus

Dans ce nouveau rapport de l'ONU les démographes de l'UCLouvain ajoutent que la population mondiale est confrontée à un vieillissement sans précédent. "C'est un reflet de la transition démographique", explique le démographe Bruno Masquelier. "Les pays passent d'une situation avec une forte fécondité et une forte mortalité, à une situation avec une faible fécondité et une faible mortalité. Le vieillissement n'est pas uniquement une question de prolongation de l'espérance de vie, c'est aussi la question de faire moins d'enfants". En cause aussi le fait que l'espérance de vie augmente et particulièrement aux âges avancés. "Ce qui explique que la population de 65 ans et plus connaît une croissance plus rapide que dans les autres groupes d'âge". 

De ce constat découle directement la question de savoir comment les différents pays pourront garantir une bonne prise en charge de leurs aînés... surtout les pays qui aujourd'hui encore sont très peu dotés de systèmes de retraite et de soins de santé adaptés aux personnes âgées. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK