Visite à Taïwan d'un ancien haut responsable américain désormais lié à Trump

Stephen Yates arrive à Taipei (Taïwan) le 6 décembre 2016.
Stephen Yates arrive à Taipei (Taïwan) le 6 décembre 2016. - © STR - AFP

Stephen Yates, un ex-responsable de la sécurité nationale aux États-Unis qui est désormais en relation avec l'équipe de transition de Donald Trump, est arrivé mardi à Taïwan. Sa dirigeante a récemment eu un entretien téléphonique sans précédent avec le président élu américain.

Après avoir déclaré à la presse que son déplacement à Taïpeï était de nature privée et prévu de longue date, M. Yates, qui parle couramment le mandarin, n'a cependant pas exclu d'y rencontrer de hauts responsables taïwanais.

Les proches de Donald Trump avaient tenté de rassurer la Chine à la fin de la semaine dernière après que le président élu américain eut provoqué la colère de Pékin en parlant vendredi avec la présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, qui l'avait appelé au téléphone, rompant ainsi avec 40 ans de diplomatie américaine.

"Une espèce de conflit fondée sur un simple appel téléphonique" ?

"Nous aurons des défis très importants" à relever si la Chine "peut être entraînée dans une espèce de conflit fondée sur un (simple) appel téléphonique", a déclaré mardi Yates pendant une conférence de presse dans la capitale taïwanaise.

Cet ancien conseiller adjoint pour la sécurité nationale de l'ex-vice-président américain Dick Cheney a écrit dans un courriel envoyé à l'AFP qu'il n'avait pas été approché pour un poste dans le gouvernement de Trump, mais avait eu "plusieurs discussions informelles avec des amis travaillant à la transition".

Taïwan est de facto séparé de la Chine depuis 1949. Mais Pékin considère toujours cette île comme une partie intégrante de son territoire, susceptible d'être reprise par la force.

Tsai et son parti ont remporté une victoire écrasante aux élections de janvier face au Kuomintang qui avait suivi une politique de rapprochement avec Pékin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK